Football : Rabah Madjer en passe d’être nommé nouveau sélectionneur des Fennecs

Par Jeune Afrique

Rabah Madjer, nommé sélectionneur de l'équipe nationale algérienne, en 2011 lors d'une remise de prix à Monaco. © Lionel Cironneau/AP/SIPA

L’ex-international algérien Rabah Madjer succède à Lucas Alcaraz, le sélectionneur limogé mercredi 11 octobre. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs algériens de tous les temps, Rabah Madjer fera ses débuts lors du match Algérie-Nigeria, le 10 novembre prochain à Constantine, lors de la dernière journée des qualifications pour la Coupe du monde 2018.

Selon nos informations, le nom du remplaçant de Lucas Alcaraz, sélectionneur espagnol limogé mercredi dernier, suite à la défaite des Fennecs contre le Cameroun (0-2), le 7 octobre à Yaoundé est désormais connu : il s’agit de Rabah Madjer, favori, qui a donc été préféré à Djamel Belmadi, dont le nom avait également été évoqué. Le communiqué officiel annonçant la décision était attendu d’ici jeudi 19 octobre.

Cette nomination intervient après l’élimination des Fennecs du Mondial 2018, et alors que l’équipe nationale traverse une crise grave. Preuve de la profondeur des difficultés que traversent l’équipe nationale : Lucas Alcatraz a été limogé seulement six mois après avoir pris son poste.


>>> A LIRE : Algérie : les raisons d’un football faiblard à l’intérieur et brillant à l’extérieur


Rabah Madjer est entré dans la légende du football mondial – et aux panthéons des plus grands joueurs africains – lors de la finale de la Ligue des champions, en 1987. Sous les couleurs du FC Porto, il signe une talonnade de génie, marque le but permettant de revenir au score face au Bayern Munich, et permet à son club de remporter la Coupe.

Déjà sélectionneur en 1994 et 2001

Sous le maillot des Fennecs – Rabah Madjer collectionne 86 sélections en équipe nationale -, il a été le capitaine de l’équipe qui a rapporté la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 1990 à Alger.

Il a déjà été sélectionneur de l’équipe nationale. Une première fois en 1994, mais cette année-là, l’Algérie ne se qualifie ni pour la Coupe du monde, ni pour la CAN. Il le fut également en 1999, puis reviendra à ce poste en 2001 , pour le quitter dès 2002.

Cette fois, il fera ses débuts en tant que sélectionneur de la nouvelle équipe algérienne le 10 novembre prochain, à Constantine, face au Nigeria, lors du dernier match de qualification pour le Mondial 2018… Dont l’Algérie est d’ores et déjà privée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici