États-Unis : Kehinde Wiley, le choix audacieux de Barack Obama pour se faire tirer le portrait

L'ancien président Barack Obama lors d'une conférence à New York, en septembre 2017. © Julio Cortez/AP/SIPA

L’ancien président des États-Unis Barack Obama a choisi l’artiste noir Kehinde Wiley pour réaliser son portrait, qui sera exposé en 2018 à la National Portrait Gallery, musée situé à Washington.

Barack Obama ne déroge pas à la tradition, mais y ajoute son petit grain de sel. Depuis George Bush père, les anciens présidents américains et leurs épouses ont droit à leur portrait au musée de la National Portrait Gallery et à la Maison-Blanche. Dans l’ensemble, il s’agit de peintures plutôt sobres et conventionnelles, censées refléter la dignité de la fonction suprême.

Plutôt que de faire appel comme Bush père et fils à l’artiste nonagénaire Everett Raymond Kinstler, Barack Obama a préféré jeter son dévolu sur Kehinde Wiley. Ce peintre afro-américain, dont la cote connaît un certain engouement ces dernières années, a pour ambition de replacer l’homme noir dans la grande histoire.

Napoléon version hip hop

Pour cela, il s’inspire des compositions des classiques de la peinture européenne et les transpose dans d’immenses toiles très colorées. Ainsi, sous le pinceau de l’artiste, le célèbre Napoléon peint par Jacques-Louis David au début du XIXe siècle prend les traits d’un jeune Noir, portant un bandana, une veste camouflage et des chaussures Timberland.  

 

 

Pour sa part, l’ancienne Première dame Michelle Obama a choisi Amy Sherald, une artiste basée à Baltimore, auteure de toiles colorées représentant des femmes et des hommes afro-américains.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique