Épidémie de peste à Madagascar : les écoles fermées aux Seychelles par peur de la propagation

Par Jeune Afrique avec AFP

Un enfant et sa mère face au port de Victoria, aux Seychelles, en 2012. © Gregorio Borgia/AP/SIPA

Après la découverte de deux cas présumés de peste aux Seychelles, maladie qui sévit sur l'île voisine de Madagascar, le gouvernement a ordonné la fermeture des écoles primaires et secondaires, depuis ce vendredi et jusqu'au mardi 17 octobre inclus après la découverte de deux cas présumés de peste, maladie qui sévit sur l'île voisine de Madagascar.

« Nous avons pris cette décision comme mesure de précaution pour rassurer les parents, a déclaré Marida Delcy, conseillère au ministère de l’Éducation nationale des Seychelles. On espère qu’à leur retour, les enfants seront en bonne santé ».

Aux Seychelles, une panique générale s’est emparée des parents après que des élèves ont eu de la fièvre. Des tests préliminaires sur deux personnes, dont un Seychellois revenu le 6 octobre de Madagascar, ont montré qu’elles pouvaient avoir la peste pulmonaire.

320 personnes sous surveillance

Pour l’instant, il n’a pas encore été confirmé que les deux personnes souffrent de la peste pulmonaire. Des échantillons doivent être envoyés ce week-end à l’Institut Pasteur de Paris, et les résultats devraient être connus la semaine prochaine.

Selon le ministère de la Santé, 320 personnes ont été placées en surveillance après avoir été en contact avec les deux malades. Au total, 12 personnes montrant de possibles symptômes de la peste ont été admises à l’hôpital et placées sous antibiotiques.

Parmi elles, figure un enfant qui pourrait avoir été en contact avec d’autres élèves de l’école primaire d’Anse Boileau, sur la côte ouest de l’île principale Mahé. Par précaution, tous les élèves ont également été mis sous antibiotiques.

Propagation rapide à Madagascar

Les autorités des Seychelles ont également décidé que toute personne arrivée depuis moins de sept jours de Madagascar, située à environ 2000 kilomètres plus au sud, devait être placée en centre d’isolement.

La peur gagne la population. Les pharmacies sont en rupture de stock de masques. Fin septembre, un entraîneur de basket-ball seychellois était mort de la peste pulmonaire dans un hôpital d’Antananarivo, la capitale malgache.

La saison annuelle de la peste s’est déclarée fin août dans le centre de Madagascar. Depuis, la maladie s’est rapidement propagée dans 18 des 22 régions et de façon inédite, à Antananarivo. Selon le dernier bilan, 500 cas et 54 décès ont déjà été répertoriés sur l’ensemble de la Grande Île, dont 276 cas et 25 morts dans la seule capitale.