Des chrétiens en Orient, à voir à l’Institut du Monde arabe de Paris

Photographie de la série « Blessed Marriage » de Roger Anis, présentée dans le cadre de l'exposition « Chrétiens d'Orient », à l'IMA de Paris. © ©Roger Anis

« Chrétiens d’orient, 2 000 ans d’histoire », exposition visible jusqu’au 14 janvier à l’Institut du Monde arabe, révèle la richesse et la diversité des églises chrétiennes d’Orient, au-delà de l’existence fantasmée, et instrumentalisée, d’un groupe « chrétien d’Orient ».

« Chrétiens d’Orient ». L’expression, qui fait primer la religion sur l’origine, qui fait un groupe d’une multitude de chapelles disséminées au Levant et le distingue des sociétés où elles s’inscrivent, qui est instrumentalisée par les nationalistes européens comme par les partisans arabes de l’autoritarisme, est rejetée par un nombre croissant de ces « Orientaux de confession chrétienne ».

Organes vivants des cultures locales

Mais l’exposition que l’Institut du monde arabe leur consacre, sous ce titre, révèle au contraire à quel point les églises chrétiennes d’Orient sont des organes vivants des cultures locales.

On lit ainsi sur un antique tapis copte des motifs encore tissés de nos jours, les motifs des mosaïques des basiliques byzantines se retrouvent dans les premières mosquées du Levant, presqu’identiques mais débarrassés de représentations du vivant.

A côté d’un chandelier d’église en laiton ciselé dans le meilleur style mamelouk et ses décors chrétiens bleus, rouges et verts, une bouteille en verre du XIIIème siècle évoque ceux, stylisés, des lampes de mosquée de la même période.

D’une page à l’autre d’une bible bilingue, les arabesques de l’écriture syriaque répondent aux courbes de sa cousine arabe, quatre médaillons de tissus copte sont brodés « Allah » dans la langue du Coran…

Érudite mais bien mise en scène, valorisant l’histoire sans occulter le présent difficile des chrétiens en Orient, l’exposition fait ainsi apparaître les liens organiques de ces communautés avec les sociétés et les cultures de l’Orient plus qu’elle ne célèbre l’existence fantasmée d’une identité et d’un groupe « chrétien d’Orient ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici