Tunisie : l’Union européenne débloque une aide macrofinancière de 200 millions d’euros

Par Jeune Afrique

Pierre Moscovici, Commissaire européen à l'Économie, en juillet 2017 à Athènes, en Grèce. © Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

L'institution européenne vient de valider le versement de la première des trois tranches du Programme d'assistance macrofinancière de 500 millions d'euros en faveur de la Tunisie, validé en 2016. Des fonds affectés au budget général, qui doivent aider le pays à faire face à la crise de balance des paiements qu'il traverse.

La commission européenne a approuvé le lundi 9 octobre le versement à la Tunisie d’un prêt de 200 millions d’euros. Ce versement marque le lancement du deuxième programme d’assistance macrofinancière (AMF-II) à la Tunisie. Au total, ce sont 500 millions d’euros qui seront versés en trois tranches en 2017 et 2018.

Pierre Moscovici, commissaire pour les Affaires économiques et financières, la fiscalité et les douanes, a déclaré à cette occasion : « L’aide versée aujourd’hui à la Tunisie témoigne de notre ferme détermination à soutenir la reprise économique de l’un de nos plus proches voisins. Plus que jamais consciente de l’urgence, la Tunisie a réaffirmé son engagement en faveur d’un véritable partenariat. L’UE soutient résolument la Tunisie dans ses efforts pour assurer la prospérité de tous ses citoyens. »

Le programme d’assistance macrofinancière  a été créé spécialement pour épauler les pays voisins de l’UE qui traversent des crises de balance des paiements.  La Tunisie, dont la situation financière inquiète institutions internationales et agences de notation et qui, pour la première fois, a été obligée de recourir au secteur bancaire pour boucler son budget 2017, se trouve dans ce cas.

Versement des prochaines tranches soumises à conditions

L’Union européenne estime que cette situation est due en partie aux attentats terroristes de 2015, qui ont « contribué à interrompre le redressement économique de la Tunisie », mais que le gouvernement tunisien a également des progrès à faire en matière d’assainissement budgétaire et d’amélioration du climat des affaires.

De ce fait, si les fonds débloqués sont alloués au budget général  et ne font pas l’objet d’un fléchage vers des programmes spécifiques, la commission européenne subordonne les versements des deuxième et troisième tranches de l’AMF-II (150 millions d’euro chacune) – qui pourraient tous deux intervenir dans le courant de l’année 2018 – au respect d’un certain nombre de conditions quant aux politiques à mener en matière d’assainissement budgétaire et d’amélioration des dispositifs d’aide sociale et du climat des affaires dans le pays.

En juin, le FMI, après avoir quelque peu tergiversé, avait quant à lui débloqué une tranche d’aide de 314,4 millions de dollars (280 millions d’euros) pour la Tunisie, dans le cadre d’un programme global de 2,83 milliards de dollars, lui aussi conditionné à une amélioration de la gouvernance dans le pays.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici