Michelle Obama : « Le sang de l’Afrique coule dans mes veines »

Par Jeune Afrique

Michelle Obama lors du sommet des jeunes leaders africains à Washington. © AFP

La First Lady américaine Michelle Obama a fièrement rappelé mercredi ses "racines africaines" dans un discours devant les futurs leaders du continent, réunis dans le cadre d'une bourse d'étude aux États-Unis.

Les 500 candidats africains sélectionnés par la présidence américaine dans le cadre du programme YALI (Young African Leaders Initiative) à Washington n’auraient pu rêver mieux. À l’occasion de la clôture du sommet qui leur était dédié, Michelle Obama, la première dame des États-Unis, a prononcé un discours émouvant pour les jeunes du continent.

Après six semaines de formation dans les plus prestigieuses universités du pays, les jeunes leaders africains ont assisté à trois journées de conférences durant lesquelles la défense des droits des femmes a eu une place de choix.

"Le futur de l’Afrique est très important pour moi"

"En tant que femme afro-américaine, cette conversation a un aspect très personnel. Le sang de l’Afrique coule dans mes veines et le futur [du continent] est très important pour moi", a déclaré Michelle Obama devant une audience conquise.

À quelques jours du sommet États-Unis-Afrique, organisé par Barack Obama à Washington dès le 4 août, l’épouse du président a insisté sur l’importance de la prise d’autonomie des femmes et surtout du soutien que les hommes doivent leur apporter.

> > Lire aussi Sommet États-Unis-Afrique : guest-stars et liste noire

Dès lundi, les chefs d’États africains assisteront à une conférence sur le développement du rôle des femmes pour la paix et la prospérité. Les deux seules femmes à la présidence d’un pays africain, Ellen Johnson-Sirleaf pour le Liberia et Catherine Samba-Panza, la présidente de transition de la République centrafricaine, seront cependant absentes du sommet. Mais Michelle Obama a prévu une réunion des premières dames, le mercredi 6 août. L’occasion de rappeler que les Africaines ont leur mot à dire sur l’avenir du continent.

____

Emeline Wuilbercq