Faible couverture des télécoms au Niger : Orange, Celtel, Moov et Sahel-Com condamnés à payer 3,5 milliards de francs CFA

Par Jeune Afrique avec AFP

Les quatre opérateurs nigériens devront s'acquitter d'amendes allant jusqu'à 2,8 % de leur chiffre d'affaires. © Vincent Fournier/JA

Les quatre opérateurs télécoms qui officient au Niger se sont vu infliger des amendes pour un total de 3,5 milliards de francs CFA (environ 5,3 millions d'euros). C'est ce qu'a annoncé à la télévision nationale la directrice de l'Autorité de régulation, qui leur reproche ne de pas avoir amélioré la qualité de leur service.

L’Autorité de régulation des télécommunications et de la poste du Niger (ARTP, publique), a infligé plus de 3,5 milliards de francs CFA (5,3 millions d’euros) d’amendes aux quatre compagnies de télécoms actives dans le pays, pour ne pas avoir amélioré la couverture et la qualité de leurs services.

La patronne de l’ARTP, Béty Aichatou, a égrené à la télévision publique les griefs retenus depuis 2016 contre les quatre compagnies, dont une nationale et trois étrangères, et les montants des amendes.

Celtel-Niger, une filiale de l’indien Bharti, a ainsi été condamnée à la plus lourde amende – 1,576 milliard de F CFA (1,5 % de son chiffre d’affaires) – pour n’avoir pas « réduit les coupures des communications en dessous de 2 % et pour défaut d’amélioration de la qualité vocale dans la quasi-totalité des grandes villes du pays dont Niamey, Agadez (nord), Zinder, et Maradi, la capitale économique ».

Un précédent en 2014

Le français Orange-Niger doit verser 925,474 millions de F CFA (1,6 % de son chiffre d’affaire) pour n’avoir pas augmenté la couverture de son réseau à l’intérieur des bâtiments afin d’atteindre 70 % dans la ville de Birnin’Konni (centre-sud).

La compagnie nigérienne Sahel-Com est condamnée à verser 620,505 millions de F CFA (2,8 % du chiffre d’affaires) pour n’avoir pas porté à 70 % la couverture de son réseau à l’intérieur des bâtiments dans plusieurs villes, dont Niamey, Maradi, Tahoua, Zinder.

Moov-Niger (filiale d’Atlantique Telecom) se voit infliger une amende de 423,463 millions de F CFA (1,6 % du chiffre d’affaires), pour n’avoir pas porté à 70 % la couverture de son réseau à l’intérieur des bâtiments à Niamey et à Birnin’Konni.

Ce n’est pas la première fois que les quatre opérateurs se voient ainsi condamnées à verser des sommes conséquentes au Trésor public : en 2014, l’ARTP les avait déjà condamnés à des amendes pour un montant total de 5,287 milliards de F CFA. À l’époque, c’était un manque de transparence quant à leur tarification et au mécanisme de contrôle du coût des communications qui leur était reproché.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici