Afrique du Sud : Eskom réclame 117 millions de dollars à McKinsey et Trillian

Par Jeune Afrique

Eskom produit 95 % de l'électricité en Afrique du Sud. © Gerhard Roux/Wikimedia Commons

L'entreprise publique d'électricité Eskom a demandé aux cabinets de conseil McKinsey et Trillian de lui rembourser 1,6 milliard de rand (117 millions de dollars), après qu'une enquête interne a conclu que la décision de la compagnie publique d’électricité de payer cette somme était illégale.

« Les conclusions intermédiaires de l’enquête d’Eskom sur les circonstances entourant les paiements effectués aux deux cabinet de conseil montrent que certaines décisions prises par l’entreprises, qui ont abouti aux paiements en questions, étaient illégales », a déclaré la société Eskom dans un communiqué publié jeudi 5 octobre.

La compagnie publique a précisé dans son communiqué qu’elle avait adressé une requête écrite aux deux cabinets pour leur demander de rembourser l’argent, à savoir 1 milliard de rands pour McKinsey, et 564 millions de rands pour Trillian.

McKinsey est l’objet d’une enquête parlementaire dans le pays, au sujet d’une possible fraude sur un contrat de conseil à Eskom, facturé 130 millions de dollars. L’année dernière, une entreprise américaine de gestion des risques avait conseillé à Eskom de retenir des dizaines de millions de dollars qu’elle devait payer à McKinsey, évoquant des modalités de paiement « très inhabituelles » mis en place par le cabinet de conseil, qui permettaient de facturer des frais démesurés.

L’ombre des Guptas

Contacté par Reuters, McKinsey a déclaré qu’il était rassuré par les premiers résultats de l’enquête d’Eskom, qui ont montré que le cabinet de conseil n’avait pas autorisé les paiements à Trillian. Ce dernier n’a, lui, pas souhaité faire de commentaires à ce stade.

Eskom fait actuellement face à d’importants problèmes d’endettement et à des scandales de corruption qui ont déjà débouché sur le départ de plusieurs cadres et sur la suspension du directeur financier Anoj Singh.