Tunisie : les élections municipales finalement fixées au 25 mars 2018

Par Jeune Afrique avec AFP

Les élections municipales en Tunisie devaient se dérouler en décembre 2017. © Hassene Dridi/AP/SIPA

D'abord prévues pour décembre 2017 puis reportées à la demande de certains partis, les premières élections municipales de l'après-révolution de 2011 en Tunisie ont été fixées au 25 mars prochain.

En Tunisie, la date des premières municipales depuis la « révolution de jasmin » de 2011 a été fixée au 25 mars 2018. La décision a été prise à l’issue d’une réunion de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) avec des représentants des partis politiques, du gouvernement et de la société civile.

Espérées depuis des années, les municipales, dont le report avait été réclamé par certains partis qui ne se sentaient pas prêts, devraient ancrer le processus démocratique à l’échelon local. Elles devraient aussi permettre d’améliorer la vie quotidienne des Tunisiens, exaspérés par la dégradation des services et infrastructures depuis la chute du régime de Ben Ali.

Gestion défaillante des villes

Dans la foulée du soulèvement de 2011, les municipalités ont en effet été dissoutes et remplacées par des équipes provisoires, dites « délégations spéciales ». La gestion des villes est devenue défaillante, le ramassage des ordures aléatoire, les infrastructures déficientes.

Signe d’une défiance de la population, la campagne de sensibilisation pour les municipales a été laborieuse. Au total, près de cinq millions de Tunisiens devront élire les responsables de 350 municipalités, sur la base d’un scrutin proportionnel à un tour.

Le taux de participation sera l’un des enjeux de ces élections. Et la jeunesse, à l’origine de la révolution, tout particulièrement scrutée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici