Énergie : l’Allemand Siemens espère doper la production électrique malgache

Par Jeune Afrique

Vue d'Antananarivo. © Leonora (Ellie) Enking / Flickr creative commons

Augmenter la production électrique malgache de 300 MW en deux ans : c'est le défi que veut relever le groupe électrique allemand qui vient de signer un protocole d'entente avec le gouvernement. Première étape de ce programme encore imprécis : une turbine mobile qui devrait être prochainement installée à proximité d'Antananarivo.

Le groupe allemand Siemens a signé le 2 octobre un protocole d’entente avec Madagascar pour accélérer la production d’énergie électrique du pays. L’objectif affiché est de permettre la fourniture 300 MW supplémentaires d’ici 2019, mais les modalités de leur production ne sont pas encore définies.

Si les mesures d’accélération et d’augmentation des capacités de production doivent encore être identifiées, Siemens annonce cependant une première initiative « à court terme », l’installation d’une turbine à gaz aérodérivée de 44 mégawatts (SGT-A45) pour la production d’énergie électrique mobile à Antananarivo, dont le déploiement devrait être « rapide ».

Actuellement, Madagascar dispose d’une capacité de production de 676 MW, estime le groupe allemand, et selon les données de la Banque mondiale, seulement 16,8 % de la population avaient accès à l’électricité en 2014. Bien que mieux approvisionnée que le reste du pays, la capitale subit de fréquents délestages, abondamment relayés par les consommateurs sur les réseaux sociaux.

De nombreux projets sur les rails

Le groupe allemand n’est pas le seul à s’intéresser au potentiel malgache. En décembre 2016, le développement et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Sahofika, à une centaine de kilomètres d’Antananarivo, ont été confiés à un groupement constitué par l’énergéticien français Eranove (déjà présent en Côte d’Ivoire et au Mali), le groupe de BTP hexagonal Eiffage et Themis Energy.

Pour ce projet, estimé à 825 millions de dollars (780 millions d’euros), « les études de faisabilité sont encore en cours. Une fois les contrats finalisés et les financements bouclés, la construction de la centrale prendra quarante-huit mois », précise la direction générale de l’énergie, à Madagascar.

Le ministère malgache de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures vient en outre de lancer un appel d’offres pour la conception, le financement, la construction, la mise en service et l’exploitation d’une centrale photovoltaïque d’une capacité installée d’environ 25 MW, associée à un dispositif de stockage de l’énergie et située à proximité de la capitale.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici