Fermer

Côte d’Ivoire : MTN, Orange et Moov sanctionnés par de lourdes amendes

Par - À Abidjan

Orange est présent dans une vingtaine de pays dans la zone Afrique et Moyen-Orient. © Claude Paris/AP/SIPA

L'Agence de régulation des télécommunications de Côte d'Ivoire a infligé des amendes aux trois opérateurs de téléphonie mobile du pays, pour des manquements divers au cahier des charges, comme des défaillances dans les services internet, les SMS ou encore la relation client.

L’État ivoirien n’est pas allé de main morte avec les trois opérateurs de téléphonie mobile du pays, sanctionnés pour graves manquements au cahier de charges. L’Agence de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) a mené des audits entre septembre et décembre 2016 sur plusieurs services, des opérateurs notamment, la voix, internet, SMS, et le centre de relation clientèle.

Aux termes des travaux, le gendarme des télécoms a distribué des bons et des mauvais points et des sanctions pécuniaires lourdes. Orange Côte d’Ivoire a été mis en cause pour la défaillance de son service voix, internet et SMS, et s’est vu infliger une amende de 2,08 milliards de francs CFA (3,2 millions d’euros d’euros). Mais, pour le centre d’appel relations clients, l’opérateur tricolore surclasse ses concurrents.

Sanctions indexées sur le chiffre d’affaires

Le sud-africain MTN est, lui, sanctionné pour son service relation clients défaillants et devra payer 1,73 milliards francs CFA. L’audit a par ailleurs salué la bonne qualité des services internet et voix. Quant à Moov, il se voit sanctionné de 1,15 milliard de francs CFA.

« Les sanctions représentent 0,50% du chiffre d’affaires d’Orange, 0,61% de celui de MTN et 0,95% de celui de Moov. Il s’agit du chiffre d’affaires réalisé pour l’exercice 2015 sur les services audités et non sur toutes les activités. Le mobile money n’a pas été audité », a confié à Jeune Afrique Bilé Diemeleou, le directeur général de l’ARTCI, qui a révélé que la méthodologie utilisée répondait à un barème bien précis.

L’État, par le contrôle et les sanctions envers les opérateurs mobile, assure une mission régulière prévue par la loi visant à protéger le consommateurs, dont les associations brillent par leur absence.

Amendes exécutoires

Selon les statistiques du régulateur, au deuxième trimestre 2017, les trois opérateurs télécoms qui se partagent le marché ivoirien ont réalisé un chiffre d’affaires de 241 milliards de francs CFA.

Orange se taille la part du lion, avec 121,7 milliards pour un pack de 13,2 millions d’abonnés. MTN totalise, lui, un chiffre d’affaires de 77,3 milliards sur la période, avec 10,5 millions d’abonnés. Le petit poucet Moov enregistre pour sa part 42 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires pour 7,1 millions de clients.

Les amendes sont exécutoires et les opérateurs ont 90 jours ouvrables pour passer à la caisse sous peine d’astreinte journalière en cas de retard.