Terrorisme : comment Boko Haram a modifié sa manière de communiquer

Capture d'écran d'une vidéo de Boko Haram, rendue publique en octobre 2014. © AP/SIPA

Comment Boko Haram communique-t-il ? De Muhammad Yussuf à Abu Musab al-Barnawi, en passant par Abul Qaqa et Abubacar Shekau, la réponse fluctue dans le temps. Le groupe s'est adapté et a subi l'influence d'un maître de la propagande, l'État islamique. Plongée dans la communication des jihadistes nigérians.

L’armée nigériane l’a bien compris, en annonçant en août qu’elle surveillait désormais les réseaux sociaux dans le cadre de la lutte contre le terrorisme : Boko Haram a bien changé depuis l’époque de Muhammad Yussuf. Alors que le leader originel privilégiait des entretiens avec des journalistes choisis, ses successeurs, de plus en plus influencés par l’État islamique ont basculé dans le jihad 2.0.

Réseaux sociaux, vidéos sophistiquées, mises en scènes fouillées… Boko Haram a opéré une véritable mue, en particulier ces sept dernières années, sous l’impulsion d’Abul Qaqa, d’Abubacar Shekau, puis du Bureau des médias de l’État islamique, venu leur apporter conseil. Plus présent, plus visuel, plus professionnel, plus global. Voici, en une infographie, comment les jihadistes ont radicalement changé leur communication.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici