Décès de l’ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Par AFP

Mehdi Akef (à droite) lors d'une conférence de presse au Caire, en 2012. © AMR NABIL/AP/SIPA

L'ancien guide suprême des Frères musulmans Mohammed Mehdi Akef est mort vendredi à 89 ans dans un hôpital du Caire, a annoncé sa fille.

« Mon père est sous la protection d’Allah », a écrit Alia Mehdi Akef sur sa page Facebook. Mehdi Akef avait été transféré il y a dix mois de la prison où il était détenu vers un hôpital du Caire pour être soigné d’un cancer, a indiqué vendredi à l’AFP un avocat des Frères musulmans, Abdel Moneim Abdel Maqsoud. Selon lui, l’enterrement devait avoir lieu vendredi soir.

Mehdi Akef avait été arrêté et emprisonné en 2013 quand l’armée avait destitué le président islamiste élu Mohamed Morsi et lancé une répression implacable contre la confrérie dont il est issu. Cet ancien professeur d’éducation physique a dirigé la confrérie de 2004 à 2010. Il est l’artisan de sa montée en puissance, qui a ensuite débouché en 2012 sur l’élection de Mohamed Morsi au poste de président après la chute de Hosni Moubarak.

La répression implacable contre les Frères

Sous sa direction, les Frères musulmans ont effectué une percée historique aux élections législatives de 2005, raflant 20 % des sièges au Parlement et se sont imposés comme la première force d’opposition au régime de M. Moubarak.

Mehdi Akef n’a pas échappé à la répression implacable menée contre la confrérie par presque tous les présidents égyptiens et a passé 26 ans en prison. Arrêté après la destitution de Morsi, il avait été condamné à la prison à vie pour sa responsabilité dans la mort de manifestants hostiles aux Frères musulmans. Mais la Cour de cassation avait annulé ce verdict et ordonné un nouveau procès.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici