Sénégal : disparition de Serigne Abdoul Aziz Sy, khalife général des Tidjanes

Par - à Dakar

Serigne Abdoul Aziz Sy Al-Amine lors d'une rencontre sur la fondation Mohamed VI des Oulémas africains, en juillet 2015. © YouTube

Le guide spirituel de la confrérie des Tidjanes s'est éteint dans la nuit de jeudi 21 à vendredi 22 septembre 2017, à Tivaouane, ville sainte de la confrérie, dans la région de Thiès, à 70 km à l’est de Dakar.

Abdoul Aziz Sy était âgé de 90 ans. Dont plus d’un demi-siècle passé au service exclusif de la confrérie, successivement, lors de leur khalifat, aux côtés de son père Khalifa Ababacar Sy (1922-1957) et de son oncle Abdoul Aziz Sy Dabakh (1957-1997) et de ses frères Mouhamadou Mansour Sy « Borom Daradji » (1997-2012) et Cheikh Ahmed Tidiane Sy « Al Maktoum »  (2012-2017). Ainsi en l’espace de six mois, l’autre grande branche de la confrérie tidjane au Sénégal vient de perdre son deuxième chef spirituel. En effet, le 15 mars dernier, disparaissait son prédécesseur à la tête de la confrérie, Cheikh Ahmed Tidiane Sy.

En dépit de son bref règne de six mois à la tête de la confrérie, il a dans les faits été la figure et la voix de celle-ci durant ce dernier quart de siècle en tant que porte-parole. Fidèle à la tradition familiale voulant que les guides religieux jouent, au-delà du spirituel, le rôle de régulateurs sociaux, Abdoul Aziz Sy « Al Amine » n’a pas dérogé à cette exigence.

Il était à la fois, guide religieux, médiateur social et politique. Connu pour son franc-parler, il n’hésitait pas à monter au créneau pour dire ses quatre vérités aux politiques lors des soubresauts socio-politiques rythmant régulièrement le pays, ou à s’employer à rapprocher des positions antagonistes.

Médiateur entre Abdoulaye Wade et Idrissa Seck

Il avait par exemple œuvré au début de l’année 2007 à raccommoder les liens sérieusement abîmés entre l’ancien chef de l’État Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre et « fils spirituel », Idrissa Seck.

De même, il était instamment intervenu auprès de Macky Sall pour la libération de Karim Wade, alors en détention préventive depuis 2013, attendant d’être jugé pour enrichissement illicite présumé devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), dans le cadre de la « traque aux biens mal acquis » déclenchée par l’actuel chef de l’État à son arrivée au pouvoir.

Et plus récemment, le marabout n’avait pas non plus ménagé ses efforts lors des démêlés judiciaires du maire de Dakar et opposant Khalifa Sall, finalement emprisonné en mars dernier pour détournement de deniers publics.

Il a également contribué auprès des organisations syndicales à éteindre bon nombre de conflits sociaux.

Attentif aux questions internationales, surtout celles impliquant les musulmans, il s’est tout dernièrement distingué à travers un appel à la communauté internationale pour protéger les Rohyingas, les musulmans birmans.

Abdoul Aziz Sy a été inhumé dans la matinée du 22 septembre à Tivaouane en présence d’une foule de disciples venus de tout le pays. Les témoignages en  provenance de tous les bords politiques, confrériques et confessionnels du pays saluent unanimement une personnalité spirituelle et humaniste.

Informé de sa disparition dès l’atterrissage de l’avion qui l’a ramené de New York, le chef de l’État Macky Sall a, dans un communiqué officiel, aussitôt réagi en ces termes : « La nation sénégalaise vient de perdre un de ses remparts les plus solides. Le Vénéré Khalife Général des Tidjanes, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, a été, sa vie durant, un chantre infatigable de l’unité nationale, de la cohésion sociale et de la paix des cœurs ». Il s’est ensuite immédiatement rendu à Tivaouane.

Depuis le 24 septembre, El Hadji Mansour Sy « Mbaye Sy Mansour », 85 ans, est le nouveau khalife général des Tidjanes, devenant ainsi le septième khalife succédant au fondateur de cette confrérie soufie, El Hadji Malick Sy.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici