Explosion à Douala et vive tension au Cameroun anglophone

Vue de Cow Street à Bamenda, le 23 juillet 2007. © rbairdpcam/CC/Flickr

Après Bamenda, Douala. La capitale économique camerounaise a été victime d'une explosion ce vendredi, alors que les manifestations se multiplient dans la zone anglophone.

Une explosion s’est produite ce vendredi 22 septembre à Douala, la capitale économique du pays, près d’un dépôt de carburant de la Société nationale des dépôts pétroliers du Cameroun (SCDP). Le site a été immédiatement quadrillé par les forces de l’ordre. Aucun bilan n’a pour l’instant été communiqué par les autorités.

Dans le même temps, plusieurs manifestations sont en cours dans les villes anglophones, alors que le président camerounais, Paul Biya, devrait prendre la parole ce jour à la tribune des Nations unies. Un arrêté signé le 21 septembre par le gouverneur de la région du Nord-Ouest a instauré un couvre-feu de 22h à 5h pour une période allant jusqu’au 3 octobre. Il interdit les déplacements de population entre les départements de la région et prohibe toute réunion et manifestation publique. Le texte est entré en vigueur juste après l’explosion d’une bombe artisanale ayant fait trois blessés parmi les policiers à Bamenda, la capitale régionale.