États-Unis : Donald Trump voit l’Afrique comme un endroit où ses amis vont pour « devenir riches »

Par Jeune Afrique avec AFP

Le président américain Donald Trump lors d'un déjeuner avec des dirigeants africains à New York, le 20 septembre 2017. © Evan Vucci/AP/SIPA

Le président américain Donald Trump a « félicité » mercredi ses homologues africains pour le « potentiel commercial énorme » du continent, où se rendent nombre de ses amis pour « devenir riches ».

Coutumier des déclarations hasardeuses sur l’Afrique, Donald Trump a récidivé au cours d’un déjeuner partagé avec plusieurs dirigeants africains – dont les présidents sud-africain Jacob Zuma et nigérian Muhammadu Buhari – en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

« L’Afrique a un potentiel commercial énorme, a ainsi déclaré le milliardaire. J’ai plein d’amis qui vont dans vos pays pour essayer de devenir riches. Je vous félicite, ils dépensent beaucoup d’argent. »

« Pour les entreprises américaines, c’est vraiment devenu un endroit où elles doivent aller – et elles veulent y aller », a ajouté Donald Trump, sans préciser les pays où se trouve, selon lui, ce potentiel commercial.

« L’idéologie dépravée » des terroristes

Mais le président américain ne s’en est pas tenu au business, évoquant également les ravages causés par les crises et les guerres sur le continent africain. « Les gens souffrent des conflits en Afrique. En Centrafrique, au Congo, en Libye, au Mali, en Somalie et au Soudan du Sud notamment, ils vivent des moments très difficiles et très dangereux », a-t-il relevé.

« Des groupes terroristes, comme l’État islamique, les Shebab, Boko Haram, et Al-Qaïda menacent la paix africaine. Les États-Unis sont fiers de travailler avec vous pour éradiquer les refuges terroristes, pour couper leurs finances et discréditer leur idéologie dépravée », a poursuivi le président américain.

Nikki Haley à la rescousse 

« Nous suivons attentivement et sommes profondément préoccupés par la violence en cours au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo. Des millions de vies sont en danger et nous continuons de fournir une aide humanitaire. Mais de vrais résultats pour arrêter ces catastrophes nécessitent un processus de paix dirigé par des Africains et un sincère, réellement sincère engagement de toutes les parties concernées », a-t-il averti.

Nikki Haley profite d’un relatif effacement du secrétaire d’État Rex Tillerson et surtout de son lien direct et très fréquent avec Donald Trump

« Je sais que vous travaillez durement sur cela. Pour vous aider dans vos efforts, j’envoie l’ambassadrice Nikki Haley en Afrique pour discuter des conflits et de leur résolution, et plus important, de la prévention », a annoncé Donald Trump. La mission diplomatique américaine n’a pas été en mesure de préciser dans l’immédiat quand aurait lieu ce voyage ni les pays qui seraient visités.

Sans expérience diplomatique, ex-gouverneure de Caroline du Sud d’origine indienne, Nikki Haley est devenue de facto depuis janvier la voix de la diplomatie américaine. Elle profite d’un relatif effacement du secrétaire d’État Rex Tillerson et surtout de son lien direct et très fréquent avec Donald Trump.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici