Mondial 2018 – Qualifications : le Burkina conteste la décision de la Fifa de faire rejouer le match Sénégal-Afrique du Sud

Par -  à Ouagadougou

Les Étalons du Burkina Faso à l'entraînement, le 30 janvier 2017, à Libreville, au Gabon. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Le Burkina a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) contre la décision de la Fifa de faire rejouer le match Afrique du sud - Sénégal comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Et dénonce une décision entachée d'abus de pouvoir sans aucun rapport avec les textes de l'instance mondiale.

« La Fédération burkinabè de Football a adressé ce jour 18 septembre 2017 une déclaration d’appel contre la décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde de la Fifa Russie 2018, ordonnant la reprise du match Afrique du sud – Sénégal en date du 6 septembre 2017 et confirmée le 14 septembre 2017 à Zurich », a indiqué l’instance du football burkinabè dans un communiqué.

Joint au téléphone par Jeune Afrique, le colonel Sita Sangaré, patron de la FBF, s’explique. « Effectivement, nous avons déposé un recours pour faire respecter les textes au niveau de la Fifa. En l’occurrence, aucune disposition dans ce cas de figure ne donne compétences au Bureau des qualifications de faire rejouer le match », plaide-t-il. De fait, les Étalons du Burkina dominent le groupe D avec six points, autant que le Cap-Vert, et devant l’Afrique du Sud et le Sénégal. En novembre 2016, la nation Arc-en-ciel avait battu les lions de la Teranga suite à un penalty litigieux. L’arbitre de la rencontre, Joseph Lamptey a été depuis lors suspendu à vie pour influence illégal sur les résultats du match.

La Fifa a décidé de radier l’arbitre a vie, pourquoi n’a-t-elle pas décidé à ce moment de faire rejouer le match ?

La Fédération burkinabè s’estime lésée par la décision de faire rejouer le match d’autant que si le Sénégal – 5 points actuellement – venait à l’emporter, il prendrait de facto la tête du groupe. Il s’agit d’une « décision entachée d’abus de pouvoir et sans aucun rapport avec les textes » de l’instance internationale du football. Et Sita Sangaré d’enfoncer le clou : « Le résultat du match [Sénégal-Afrique du Sud] a été homologué. Plus tard, la Fifa a décidé de radier l’arbitre a vie, pourquoi n’a-t-elle pas décidé à ce moment de faire rejouer le match ? ».

Selon lui, le recours devant le TAS vise strictement l’intérêt du football. Le 7 octobre prochain, lors de la cinquième journée des qualifications, le Cap-Vert sera face au Sénégal, et l’Afrique du Sud recevra le Burkina. Le 6 novembre, les Étalons accueilleront les Cap-Verdiens et les Sud-Africains se déplaceront à Dakar. Quant au match à rejouer, il était initialement prévu pour le 10 novembre.

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici