Maroc : les futures lignes du tramway de Casablanca confiées à RATP Dev

Le tramway de Casablanca, en 2013. © Guillaume Molle pour JA

La filiale du groupe français RATP, déjà présente à Casablanca, s’est à nouveau vu confier la gestion et le développement du réseau de transport urbain dans la métropole marocaine. À la clé, le déploiement de nouvelles lignes qui doivent faire passer le nombre d’utilisateurs de 120 000 actuellement à 400 000 en 2022.

RATP Dev, qui a mis en service et gère depuis 2012 la première ligne de tramway de Casablanca à travers sa filiale Casa Tram, s’est vu renouveler la confiance de Casa transports, la société de développement local dédiée aux transports urbains, pour un montant de 4,78 milliards de dirhams (427 millions d’euros).

Le 15 septembre, l’exploitation, la maintenance et le développement du réseau ont ainsi été à nouveau confiés à l’entreprise française, à travers un contrat qui prendra effet le 13 décembre, pour une durée de douze ans. « C’est la performance de l’offre de transport qui a fait la différence lors de l’étude des candidatures », confie à Jeune Afrique Youssef Draiss, le directeur général de Casa transport, qui annonce des fréquences de desserte « de 5 à 10 minutes » pour chaque arrêt.

Des transports en commun sur 107 km

La ligne T1, d’une longueur de 31 km, transporte actuellement 120 000 passagers par jour, et la mise en service d’une deuxième ligne est prévue pour le troisième trimestre 2018. Suivront, en 2020, deux lignes de bus à haut niveau de service (BHNS), les deux dernières lignes de tram étant prévues pour 2021 et 2022. Le réseau comptera alors 107 km de parcours et acheminera 400 000 passagers par jour.

« Les BHNS, ce sont des bus améliorés qui circulent sur des couloirs dédiés et sont prioritaires aux carrefours. Ils mesurent de 18 à 24 m de long, alors qu’un bus classique mesure 12 m », précise Youssef Draiss.

Selon ce dernier, 600 personnes travaillent actuellement sur la ligne T1, et les effectifs devraient être portés à terme à 1 800 personnes, « à 99 % des Marocains ». « Et c’est sans compter les emplois indirects générés chez les sous-traitants », ajoute le directeur général de Casa transport.

Pour Youssef Draiss, « la seule inconnue à ce stade est le matériel roulant qui sera choisi pour ces BHNS ». Pour le tramway, ce sont des rames Alstom Citadis qui avaient été choisies.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici