Fermer

Sept Égyptiens condamnés à mort pour appartenance à l’EI

Par AFP

Des militaires égyptiens dans la désert du Sinaï, le 21 mai 2013. © AFP

La justice égyptienne a condamné à mort samedi sept personnes pour leur appartenance au groupe jihadiste État islamique (EI) ou leur implication dans la décapitation de 21 chrétiens dont 20 Égyptiens en Libye, ont indiqué des responsables.

En février 2015, l’EI a diffusé une vidéo montrant les exécutions sur une plage de Libye, poussant l’Égypte à bombarder des positions jihadistes dans ce pays voisin.

Sur les sept Égyptiens condamnés samedi, trois ont été jugés par contumace, ont ajouté les responsables.

Tous sont accusés d’appartenir à une cellule de l’EI dans la province de Marsa Matrouh (nord-ouest de l’Egypte) et d’avoir planifier des attaques terroristes après avoir reçu un entraînement dans des camps jihadistes en Libye et en Syrie.

Un nombre non précisé d’entre eux sont également accusés d’implication dans les décapitations.

Les peines de mort doivent être soumises, conformément à la loi, à l’avis purement consultatif du mufti d’Egypte.

En mai, le président Abdel Fatah al-Sissi a mis en garde contre une relocalisation des jihadistes en Libye et dans le Sinaï égyptien après leurs revers en Syrie.

Depuis la destitution en 2013 par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi, les autorités sont confrontées à des violences jihadistes, notamment dans le nord de la péninsule du Sinaï (est), où l’EI multiplie les attaques meurtrières contre les forces de l’ordre. Des centaines de soldats et policiers ont été tués.

Le groupe ultraradical a également mené plusieurs attentats sanglants contre la minorité copte.