Dossier

Cet article est issu du dossier «Tunisie : l'heure des choix pour Youssef Chahed»

Voir tout le sommaire
Politique

Affaires sociales : la Tunisie doit faire face à l’urgence mais aussi innover

L'hôpital Salah Azaiez, à Tunis © Ons Abid/J.A.

Avec un déficit des caisses sociales et de l’assurance maladie avoisinant 2 milliards de dinars en 2017, des mesures urgentes, comme le prolongement de l’âge du départ à la retraite et la diversification des sources de financement, s’imposent.

Mais il faudra aussi imaginer des solutions innovantes pour la gestion des ressources des caisses, comme l’élargissement de la base de couverture sociale aux opérateurs de l’économie informelle et aux personnes non déclarées. Autre volet non moins important, la mise en place d’un plan social qui serait approuvé par les centrales syndicales.

Fermer

Je me connecte