Fermer

Côte d’Ivoire : la route du Nord bloquée par la population exaspérée par l’insécurité

Par Jeune Afrique avec AFP

© Philippe Guionie/MYOP pour J.A.

Pour protester contre l'insécurité liée à l'état des routes, des habitants du nord de la Côte d'Ivoire ont bloqué jeudi 7 septembre le principal axe routier au nord du pays reliant au Burkina Faso et au Mali.

Des habitants de Tafiré, Niakaramadougou, Badikaha (nord de la Côte d’Ivoire) ont arrêté la circulation vers 6h locales (et TU)  sur la route menant au Burkina Faso et au Mali. « La voie est bloquée et des centaines de camions et véhicules sont (aussi) bloqués », a affirmé Yaya Koné, mécanicien à Tafiré, joint par l’AFP depuis Katiola, ville située dans le centre du pays, à 80 km de la zone bloquée.

Craintes des coupeurs de route

« Le mauvais état de la route fait que nous sommes toujours victimes de « coupeurs de route » », a-t-il déploré. Les « coupeurs de route », des malfrats armés braquant automobiles et camions, profitent des très nombreux nids de poule sur cet axe qui obligent les automobilistes à conduire à vitesse réduite, s’exposant ainsi à ces braquages.

« Depuis ce matin, les populations de Tafiré, Badikaha et Niakara ont bloqué la voie principale pour protester contre le mauvais état de la route », a confirmé le maire de Tafiré, Charles Sanga. Selon une autre source s’exprimant sous couvert d’anonymat, « tant que le gouvernement ne nous dit pas quand ce tronçon (long de 200 km environ) sera totalement réhabilité, nous resterons dans la rue ».