Fermer

Les tycoons sud-asiatiques à l’heure de la retraite : Henry Sy, le vétéran philippin

La première fortune philippine, Henry Sy Senior, à Manila, le 14 avril 2015. © Jay DIRECTO / AFP

Henry Sy, l’homme le plus riche des Philippines apparaît au 94e rang du classement Forbes (12,7 milliards de dollars, soit 10,6 milliards d’euros). À qui remettra-il les clés de son empire ?

Son nom ? Henry Sy. Ce catholique de 92 ans a bâti sa fortune en vendant les stocks de chaussures inutilisées de l’armée américaine. C’est en cherchant à étendre ses réseaux de vente qu’il se diversifie dans les supermarchés et les centres commerciaux, dont il fera bientôt profiter la Chine. Il est aussi solidement implanté dans l’immobilier, la banque et le tourisme.

La solution : six héritiers spécialisés

A l’inverse de ce qu’ont fait les Li, Henry Sy a confié les rênes du holding familial à ses six enfants, chacun étant spécialisé dans un domaine d’activité. Les

décisions stratégiques sont prises par un comité familial, mais c’est la fille aînée, Teresita Sy-Coson (67 ans), qui apparaît de plus en plus comme la vraie patronne, en raison de son indéniable capacité à accroître le chiffre d’affaires tant dans l’immobilier que dans la banque. Le climat familial risque d’être moins serein lorsque la troisième génération voudra prendre la relève : Henry a dix-huit petits-enfants.

Teresity Sy-Coson, vice-président de SM Investments, Makati le 18 juillet 2009 © Nana Buxani/Bloomberg News


L’empire Sy :

Vaisseau amiral : Shoe Mart (SM) Investments a son siège à Manille (Philippines)
Secteurs d’activité : centres commerciaux, bureaux, hôtels, centres de conventions, banque, mines
Recettes en 2016 : 6,9 milliards de dollars