« République des métis » en RDC : les « excuses » de Kikaya peinent à convaincre

Barnabé Kikaya Bin Karubi, conseiller diplomatique du président congolais Joseph Kabila, le 5 septembre 2017, à Paris. © Vincent Fournier/J.A.

Vingt-heures après ses excuses accompagnées de justifications au sujet de sa prétendue « République des métis » en RD Congo, Barnabé Kikaya Bin Karubi, conseiller diplomatique du chef de l'État congolais, demeure au centre de la polémique.

A-t-il fait amende honorable ? Pas sûr. En tout cas, sur Twitter comme sur Facebook,  les excuses présentées par Barnabé Kikaya Bin Karubi sont diversement appréciées. Après avoir soulevé un tollé sur les réseaux sociaux en associant Moïse Katumbi et Sindika Dokolo à la « République des métis » dans un article publié sur le site du quotidien français Le Monde, le conseiller diplomatique principal du président congolais Joseph Kabila est revenu sur la controverse ce mardi 5 septembre pour Jeune Afrique. Il a fait certes son mea culpa mais n’a pas regretté sa phrase malheureuse qu’il considère, au contraire, comme une « pique pimentée », voire « sympathique ».

Kikaya « inexcusable », selon le camp Katumbi

Dans le camp de l’opposant Moïse Katumbi, l’on regrette ce qu’on qualifie de « bassesse » de la part de Barnabé Kikaya Bin Karubi. « Comment celui qui prétend être diplomate peut-il tomber si bas ? », interroge-t-on dans l’entourage du candidat déclaré à la présidentielle. Son porte-parole, Olivier Kamitatu, va plus loin. Il accuse le conseiller de Kabila de « racisme » et se dit « pas du tout convaincu » par les excuses que ce dernier a présentées.

« Barnabé Kikaya Bin Karubi est inexcusable. D’autant qu’il essaie de travestir les faits sous forme d’intellectualisme. Ses excuses ne sont qu’un faux-fuyant. Et c’est très grave et éminemment regrettable de la part d’un collaborateur du chef de l’État, de surcroît diplomate », tance Olivier Kamitatu qui est également l’un des cadres du regroupement politique G7, constitué par les frondeurs de la Majorité présidentielle (MP), basculés depuis dans l’opposition.

Pour Sindika Dokolo, la RDC de Kikaya est « raciste »

Abondant dans le même sens, Sindika Dokolo n’accepte pas non plus les excuses présentées par Kikaya Bin Karubi. Plus acerbe, l’homme d’affaires et collectionneur d’objets arts estime sur son compte Twitter que le conseiller diplomatique de Joseph Kabila, à travers l’interview accordée à J.A., « attribue aux autres ses propres antivaleurs », celles de « sa RDC : raciste, tribaliste, corrompue, bref, kabiliste ».

Sur les réseaux sociaux, des voix des cadres de la MP se sont également élevées pour dénoncer les propos controversés du diplomate congolais. « Trop triste », a reconnu en lingala la députée Wivine Moleka, réagissant à un tweet réprobateur posté par l’opposant José Endundo, l’un des vice-présidents du G7.

Plus on en parle, plus on s’éloigne du vrai débat

 » C’est un petit dérapage, il ne faut pas en faire tout un plat « , tente de tempérer un autre parlementaire de la coalition au pouvoir.  » Plus on en parle, plus on s’éloigne du vrai débat, celui de l’alternance en RD Congo. Celle-ci implique l’émergence de nouveaux acteurs politiques susceptibles de faire changer les choses, de diriger autrement « , poursuit-il.

Cet élu soutient toutefois que Barnabé Kikaya Bin Karubi n’a fait que  » dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas  » dans le microcosme politique congolais :  » On entend souvent des collègues dire qu’il y a trop de métis ici, trop de métis là-bas.  »

Et ces derniers s’affichent aussi bien dans des plateformes de l’opposition qu’au sein de la coalition au pouvoir. D’où la question de Lina Pembe Bologna, vice-présidente de l’Alliance des écologistes congolais – Les Verts, sur Twitter :  » Pourquoi les fustiger [aujourd’hui] ?  »

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique