Mondial 2018 – Qualifications : Cameroun et Algérie au bord du gouffre, choc RDC-Tunisie à Kinshasa

L'ouverture du score sur pénalty de la Tunisie contre la RDC (2-1), samedi 2 septembre, à Radès. © Capture d'écran / Youtube

La quatrième journée des qualifications pour la Coupe du Monde 2018 pourrait clarifier la situation dans plusieurs groupes. Le Cameroun, l’Algérie et même le Ghana sont près de la porte, le Nigeria pourrait valider sa qualification, la Côte d’Ivoire peut s’ en rapprocher et à Kinshsaha, la RDC va tenter de revenir à la hauteur de la Tunisie. Le point avec Michel Dussuyer, l’ancien sélectionneur de la Guinée et de la Côte d’Ivoire.

GROUPE A

Libye-Guinée (lundi) et RD Congo-Tunisie (mardi)

La Guinée a pris ses trois premiers points jeudi face au Libyens (3-2) et pour continuer à y croire, elle doit de nouveau s’imposer, lundi 4 septembre, sur le terrain neutre de Monastir (Tunisie). Mais le Sily National est tributaire des autres résultats et notamment du choc retour entre la RDC et la Tunisie à Kinshasa, mardi 5. Les Aigles de Carthage ont remporté le match aller (2-1), samedi, mais Michel Dussuyer penche pour un succès des Léopards. « Même si la Tunisie est une équipe solide et expérimentée, la RDC a beaucoup de talent. Et chez elle, il est quasiment impossible de la battre, avec l’appui de son public. Elle a des atouts offensifs intéressants. La qualification se jouera entre les deux équipes, même si la Guinée, qui a les moyens de battre la Libye, pourra toujours y croire en cas de succès et à condition que la Tunisie ne s’impose pas à Kinshasa. »

GROUPE B

Cameroun-Nigeria et Algérie-Zambie (mardi)

Le Nigeria a humilié les Camerounais vendredi à Uyo (4-0), et un succès à Yaoundé pourrait envoyer les anglophones en Russie si la Zambie ne s’impose pas en Algérie. « Franchement, je ne vois pas comment le Nigeria ne pourrait pas se qualifier. Le Cameroun a du mal à confirmer son titre de champion d’Afrique. Il va aussi falloir se remettre de sa défaite de vendredi. À mon avis, cela se terminera par un match nul », pronostique Dussuyer. Un autre supposé favori, l’Algérie, n’a quasiment plus rien à espérer depuis sa défaite en Zambie samedi (1-3). Il faudra un incroyable concours de circonstances pour que les Fennecs se qualifient pour leur cinquième phase finale. « Les Algériens ont du talent, mais ils ont du mal à digérer les nombreux changements de sélectionneurs. » Seule la Zambie (4 points) semble en mesure de pouvoir encore croire en une qualification. « J’ai du mal à y croire. Elle part de loin, et le Nigeria a un calendrier favorable. Je pense que l’Algérie va s’imposer mardi, pour calmer un peu ses supporters », prévoie Michel Dussuyer.

C’est toujours difficile de gagner au Mali. Et les Aigles voudront se reprendre devant leur public

GROUPE C

Mali-Maroc et Côte d’Ivoire (mardi)

A priori, le Mali, corrigé à Rabat par les Lions de l’Atlas (0-6) et le Gabon, sèchement battu à Libreville par la Côte d’Ivoire (0-3), ne sont plus vraiment dans le coup. Et selon toute logique, la qualification devrait se jouer entre le Maroc et les Éléphants. « Je donne un avantage aux Ivoiriens, qui ont très bien négocié leur voyage au Gabon. Ils n’ont laissé aucune chance aux Panthères, et je les imagine mal ne pas confirmer à Bouaké », explique Dussuyer. La tâche du Maroc à Bamako ne sera sans doute pas aussi simple. « D’abord, c’est toujours difficile de gagner au Mali. Et les Aigles voudront se reprendre devant leur public. C’est une question d’honneur, de fierté, même si une victoire serait sans doute insuffisante pour espérer se qualifier. » Un succès des Ivoiriens combiné à un nul ou une défaite du Maroc permettrait aux champions d’Afrique 2015 d’avoir un pied en Russie et d’envisager une quatrième qualification consécutive.

Les Étalons du Burkina prouvent depuis plusieurs années qu’ils sont une valeur sûre du continent. Mais le Sénégal a beaucoup d’arguments

GROUPE D

Burkina Faso-Sénégal et Afrique du Sud-Cap Vert (mardi)

En faisant match nul à Dakar samedi (0-0) et en profitant de la défaite de l’Afrique du Sud au Cap Vert (1-2), le Burkina Faso, solide et cohérent, a pris la tête de son groupe avant de retrouver les Lions de la Teranga. « Le match de mardi sera très important. Il faut s’attendre à une rencontre très serrée. Les Étalons prouvent depuis plusieurs années qu’ils sont une valeur sûre du continent. Mais le Sénégal a beaucoup d’arguments et c’est le genre de match qui peut basculer d’un côté ou de l’autre. Je pense que cela se terminera par un résultat nul », analyse Dussuyer. Pendant ce temps, à Durban, l’Afrique du Sud tentera de se remettre de son échec à Praia, face à des Cap-Verdiens qui sont revenus dans la course à la qualification en prenant leurs trois premiers points…

GROUPE E

Congo-Ghana et Égypte-Ouganda (mardi)

Le Ghana, avec deux points en trois matches, n’a plus le choix, s’il veut continuer à exister. Un autre résultat qu’un succès au Congo, passé tout près de l’exploit à Kumasi vendredi (1-1) compromettrait presque définitivement ses chances de disputer une quatrième Coupe du monde. « Mais le Congo doit aussi gagner pour garder un espoir, ce sera difficile. Je suis assez étonné du mauvais parcours du Ghana dans ce groupe », explique Michel Dussuyer. Jeudi dernier, l’Ouganda avait pris la tête du groupe en dominant l’Égypte à Kampala (1-0). « L’Ouganda progresse depuis quelques années. Elle peut être la bonne surprise de ces qualifications. C’est une équipe difficile à manœuvrer, quasiment impossible à battre chez elle. Cela dit, l’Égypte me semble la mieux armée pour sortir de ce groupe. »

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici