Fermer

La Côte d’Ivoire lance un emprunt de 122 millions d’euros sur le marché régional

Par Jeune Afrique avec AFP

Le quartier administratif et d'affaires du Plateau, à Abidjan. © Nabil Zorkot pour J.A.

La Côte d’Ivoire va emprunter 80 milliards de F CFA (soit 122 millions d’euros) sur les marchés régionaux. Une somme qui devrait permettre au pays de boucler son budget 2017 et de gérer sa dette publique.

Le lancement de l’opération est prévu le 12 septembre prochain sur les marchés financiers de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). « Nous explorons l’obligation synthétique, un nouvel instrument de mobilisation de ressources (…) qui nous permet de lever des montants assez consistants », s’est félicité jeudi Jacques Assahoré, le directeur du Trésor public. L’emprunt sera assorti d’un taux d’intérêt de 5,70 à 6,20 % sur une durée de dix ans.

Selon les informations de Jeune Afrique Business+ (groupe Jeune Afrique), c’est Andrien Diouf, le directeur général de UMOA-Titres, le bras financier de la Banque centrale de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) qui a effectué le déplacement à Abidjan jeudi, pour présenter un nouveau produit dénommée Obligations Synthétiques (OS), un panier de titres de trésor public à plusieurs maturité, taux et montants. Ces obligations synthétisées permettent de toucher la diversité du marché en une unique opération.

1,5 milliard d’euros levés en juin

En juin, la Côte d’Ivoire avait levé environ 1,5 milliard d’euros sur les marchés financiers (Eurobond) en juin, se félicitant d’un « profil d’endettement satisfaisant ». À la fin de l’année, le stock de sa dette publique devrait ressortir à 10,071 milliards de F CFA (15,3 milliards d’euros) soit 42,7 % du PIB, alors que les normes de l’UEMOA pour un endettement maîtrisé est de 70 % du PIB.

L’économie ivoirienne, la deuxième en Afrique Subsaharienne hors Afrique du Sud, a connu une croissance moyenne de 9 % de 2012 à 2016. La prévision est de 8,5 % pour 2017.