En images : près de deux millions de musulmans ont entamé le hajj

Par Jeune Afrique avec AFP

Des centaines de pèlerins priant à la mosquée de Namira le second jour du hajj le 11 septembre 2016. © Nariman El-Mofty/AP/SIPA

La vigilance policière et sanitaire est de mise à La Mecque pour éviter les bousculades qui, régulièrement, font de nombreuses victimes. Petit aperçu en images sur l'un des plus grands pèlerinages au monde.

Près de deux millions de musulmans venus du monde entier ont entamé, mercredi 30 août, le hajj : un parcours en plusieurs étapes qui se déroule au coeur de la Mecque, la ville sainte de l’islam, et de ses environs, et qui se terminera quelques jours après la fête de l’Aïd al-Adha, qui sera célébrée ce vendredi 1er septembre. 

Comme chaque année, le plus grand contingent est composé d’Indonésiens : cette fois-ci, ils ont atteint le chiffre record de 221 000, soit le plus grand nombre de pèlerins venus de l’étranger jamais enregistré. Les pèlerins iraniens – en moyenne 60 000 tous les ans – sont, eux, de retour à La Mecque après les restrictions saoudiennes de l’année dernière, conséquence de la bataille diplomatique entre Riyad et Téhéran.

En revanche, ce n’est pas le grand afflux du côté des Qataris, soumis à un blocus aérien décrété par l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe depuis le début de l’été. Même si Riyad a annoncé l’ouverture de voies terrestres avec le Qatar en cette période du hajj, la mesure ne semble pas avoir convaincu grand monde.

Mesures de sécurité drastiques

Pour cette édition, les autorités saoudiennes ont mobilisé plus de 100 000 membres des forces de sécurité, 17 000 employés de la protection civile, transportés par 3000 véhicules. Le tout supervisé par plus de 17 000 caméras qui ont été mises en place sur tout le parcours.

Côté installations sanitaires, plus de 2 468 employés du Croissant-Rouge saoudien sont mobilisés, ainsi que 500 volontaires et 326 ambulances. Les équipes de secours disposent aussi de 113 centres ambulanciers et de huit hélicoptères.

Mina, site de tous les dangers

La cité de Mina, souvent théâtre de bousculades meurtrières au moment de la lapidation des stèles représentant Satan, a été réaménagée. Située entre le mont Arafat et la Grande mosquée de La Mecque, elle abrite des dizaines de milliers de tentes climatisées pour héberger temporairement les pèlerins. On l’appelle la « Cité des tentes » comme on peut voir dans ce live diffusé ce mercredi par la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya. 


Découvrez ci-dessous les images de Khalil Amra (Associated Press), prises le 29 août, à la veille du début pèlerinage. Les fidèles étaient déjà très nombreux à honorer le prophète.

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

© Khalil Hamra/AP/SIPA

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici