Élections provinciales en RDC : les huit nouveaux gouverneurs sont connus

Par Jeune Afrique

Corneille Nangaa, président de la Céni en RDC. © Alain Wandimoyi/Monusco

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a organisé le 26 et le 29 août les deux tours de l'élection des gouverneurs dans huit provinces de la RDC où les postes étaient vacants.

Alors que l’opposition congolaise réclame la tenue de l’élection présidentielle d’ici à la fin de l’année 2017, la Ceni a organisé les élections des gouverneurs dans les huit provinces où les postes avaient été laissés vacants : Haut-Katanga, Haut-Lomami, Kwilu, Sud-Ubangi et Bas-Uele, d’une part, où seul un tour de scrutin a été nécessaire le 26 août, et d’autre part, Tshopo, Tshuapa et Sud-Kivu, où un deuxième tour a été nécessaire, le 29 août, pour départager les listes de candidats qui n’avaient pas obtenu la majorité absolue au premier.

Ce sont les députés de chaque provinces qui votaient. Parmi les scrutins les plus surveillés par les Congolais se trouvaient ceux du Haut-Lomani et du Haut-Katanga, fiefs respectivement du chef de l’État, Joseph Kabila, et de l’ancien gouverneur et opposant numéro un à ce dernier, Moïse Katumbi.

Au vu des résultats du premier tour publiés par la Ceni, il n’y a pas eu de surprise dans le Haut-Katanga. Le candidat de la Majorité présidentielle (MP), Célestin Pande Kapopo, a été élu avec  96,43% des suffrages. Résultat identique dans le Haut-Lomami où le candidat du même bord, Kalenga Mwenzemi Jackson, l’a emporté avec 69,57 % des voix. 

Quelques revers pour la MP

En revanche, dans d’autres provinces, la MP a subi quelques revers notamment dans le Kwilu où son candidat, Floribert Luboto Ngwangu, a été devancé au premier tour par l’indépendant Michel Balabala Kasongo (52,94% des voix), ce qui créé de fortes tensions entre les alliés du Parti lumumbiste unifié (Palu) de Antoine Gizenga, dont la province est le bastion historique, et le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) du président Joseph Kabila.

Idem dans la province de Sud-Ubangi, où le candidat indépendant Johachime Taila Nage a récolté 20 voix sur les 23 voix exprimées, devançant largement Jean Moke Wotewangi Nzambe, le candidat de la MP. Le Bas-Uele quant à lui sera gouverné par madame Godelive Anina Makwa, la candidate indépendante qui a raflé la mise en obtenant les 4 voix exprimées, l’emportant donc avec 100% des suffrages.

Les résultats des seconds tours de scrutin

Dans les autres provinces, un second tour était nécessaire pour élire un nouveau gouverneur. Selon les résultats provisoires publiés par la Ceni, c’est l’indépendant Constant Lomata qui a été élu gouverneur ans la Tshopo, avec 12 voix sur 19 votants, contre son challenger Patrick Matata, lui-même indépendant. Et dans la Tshuapa, c’est finalement Boongo Pancrace (MP) qui l’a emporté avec 11 voix sur 18, battant l’indépendant Booto Papy.

Enfin, au Sud-Kivu, le seul candidat au second tour, Claude Nyamugabo (PPRD), l’a logiquement emporté après l’abandon d’Élie Zihindula, obtenant 31 voix sur 34 députés votants.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici