Exploit de la Guinée face au Sénégal (5-0) : « Nous aurions pu marquer plus de buts », estime Lappé Bangoura

Le sélectionneur de l'équipe de Guinée, Lappé Bangoura, lors d'une conférence de presse. © Capture d'écran YouTube

Mercredi soir, la Guinée s’est qualifiée pour le CHAN 2018 en écrasant le Sénégal à Conakry (5-0, 1-3 à l’aller). Lappé Bangoura, le sélectionneur du Sily National local, a accepté de raconter cette étonnante performance.

Jeune Afrique : La Guinée ne partait pas avec les faveurs des pronostics après sa défaite à Dakar le 15 août (1-3)…

Lappé Bangoura : C’était logique. Les Sénégalais avaient deux buts d’avance, c’est une bonne équipe. Mais déjà, à Dakar, nous aurions pu espérer mieux. On avait perdu au bout de deux ou trois minutes Sekou Camara, notre buteur. On était revenu à 1-1, mais notre gardien avait commis deux erreurs, et le Sénégal en a profité pour inscrire deux buts. Mais je sentais qu’il y avait la possibilité de renverser la situation à Conakry.

Et c’est ce qui s’est produit. Le penalty manqué par votre équipe en début de match aurait-il pu la perturber ?

C’était un risque, effectivement. Mais mes joueurs ont su rester concentrés et en première mi-temps, nous avons inscrit trois buts. J’avais changé de système de jeu par rapport à Dakar (4-3-3), en optant pour un 4-1-3-2 à Conakry. Il fallait prendre des risques pour espérer se qualifier, tout en se méfiant des contres sénégalais. Sekou Camara, qui avait déjà inscrit cinq buts lors du tour précédent face à la Guinée-Bissau (3-1, 7-0) était présent et cela s’est vu, puisqu’il a marqué trois fois.

Sekou Camara était présent et cela s’est vu

Les Sénégalais étaient-ils trop confiants ?

Non, je ne pense pas. Ils avaient un avantage intéressant, mais je crois qu’ils ont été surpris par notre prestation. Mon équipe était bien en place tactiquement, présente physiquement et vraiment déterminée à se qualifier. On gagne 5-0, mais je suis convaincu que nous aurions pu marquer plus de buts.

Nous sommes des petits héros

Le report du match de vingt-quatre heures, à cause de la pluie, a-t-il pu gêner votre adversaire ?

Il faut leur demander ! nous, nous voulions vraiment jouer. Ce report n’a pas perturbé mes joueurs. On a bénéficié de l’appui du public du stade du 28-septembre. Le stade n’était pas plein, mais il y avait une belle ambiance. Ce jeudi, tout le monde ne parle que de cette performance. Dans la rue, je sens que les gens sont fiers, d’autant plus que nous avons battu un voisin. Ils sont heureux. Nous sommes des petits héros (rires). C’est bien pour le football guinéen. On essaie de mettre quelque chose en place, avec l’équipe A, dont je suis également le sélectionneur, et les locaux.

Avec ce succès, la Guinée aura un statut d’outsider au Kenya, lors de la phase finale…

On a terminé à la quatrième place en 2016. Nous irons avec de l’ambition, mais il y aura une forte concurrence. Cette victoire est importante pour la confiance…

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique