Fermer

Infographies : en 2016, la Chine est devenue le premier investisseur étranger en Afrique

Chantier de construction de la centrale électrique de Goroubanda, à 10 km de Niamey, au Niger, par l'entreprise chinoise Sino-Hydro, le 15 janvier 2016. © Vincent Fournier/Jeune Afrique-REA

Le rapport 2017 sur les investissements en Afrique publié par le Financial Times analyse les grandes tendances des investissements directs étrangers réalisés sur le continent en 2016. Parmi les faits saillants, la place croissante de la Chine qui est devenue, pour la première fois depuis la création de ce rapport en 2003, le premier investisseur sur le continent en termes de capitaux investis. Quant aux États-Unis, ils restent l'investisseur le plus prolifique en terme de projets.

Intitulé « The Africa Investment Report 2017 », le rapport sur les investissements directs à l’étranger (IDE) réalisés sur le continent, publié par le Financial Times, analyse la structure de ces investissements.

Les auteurs du rapport soulignent d’abord que les projets d’IDE ont été moins nombreux en 2016 qu’en 2015, mais plus importants en termes de capitaux investis. Ainsi, le nombre de projets d’IDE a baissé de 16% pour s’établir à 602. Les capitaux investis ont eux bondi de 40% pour atteindre 92,3 milliards de dollars. L’immobilier est le secteur qui a capté le plus d’IDE en capitaux en 2016, avec 36,5 milliards de dollars, soit 40% des IDE sur le continent.

La Chine est devenue, pour la première fois depuis la création de ce rapport en 2003, le premier investisseur sur le continent en terme de capitaux investis. Quant aux États-Unis, ils restent l’investisseur le plus prolifique en termes de projet.

Les IDE vers l’Afrique ont représenté en 2016 12% des IDE dans le monde en termes de capitaux et 5% en termes de projets.