Fermer

Cameroun : la Fifa confirme l’invalidité de l’élection de Tombi A Roko à la présidence de la Fécafoot

Tombi A Roko, président de la Fécafoot. © Page Facebook de Tombi A Roko.

Alors que la Confédération africaine de football (CAF) a émis des doutes sur la capacité du Cameroun à organiser la Coupe d’Afrique des nations 2019, les ennuis se multiplient du côté de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). La Fifa a invalidé mercredi l’élection de son président, Tombi A Roko.

Le bureau du Conseil de la Fifa a décidé, mercredi 23 août, de nommer un comité de normalisation au sein de la Fécafoot. « Cette décision est liée à la confirmation par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du jugement de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité olympique et sportif du Cameroun, laquelle a annulé la procédure électorale ayant mené à l’élection en 2015 de l’actuel comité exécutif de la Fécafoot », explique un communiqué de la Fifa.

En d’autres termes, la Fifa confirme l’invalidité de l’élection du président de la Fécafoot, Tombi A Roko, contestée depuis de nombreux mois par Abdouraman Hamadou, président de l’Étoile filante de Garoua. La fédération internationale a ainsi nommé un comité chargé de « gérer les affaires courantes de la Fécafoot ». Celui-ci devra « élaborer de nouveaux statuts en conformité avec les statuts et standards de la Fifa ainsi qu’avec la législation nationale obligatoire en vigueur », explique l’instance internationale.

Une ombre de plus sur la CAN 2019

Surtout, le comité sera chargé d’ « organiser les élections d’un nouveau comité exécutif de la Fécafoot ». Il « se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés par une mission conjointe de la Fifa et de la CAF, (…) œuvrera par ailleurs en qualité de commission électorale et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections ». Le mandat du comité de normalisation expirant au plus tard le 28 février 2018, la nouvelle direction devra donc être élue avant cette date-butoir.

Cette décision de la Fifa n’est pas sans conséquence sur l’organisation de la CAN 2019. La commission de veille du comité d’organisation de cette Coupe d’Afrique (Cocan), qui a été formée par décret le 11 août, était en effet présidée par Tombi A Roko, en tant que président de la Fédacoot. Il devrait donc logiquement y être remplacé.