Fermer

Niger : trois policiers condamnés à 1 an de prison ferme après des violences sur un étudiant

Par Jeune Afrique avec AFP

Étudiants rassemblés à Niamey le 16 février 2016. © ISSOUF SANOGO/AFP

Accusés d'avoir battu un étudiant lors d'une manifestation réprimée mi-avril sur le campus universitaire de Niamey, les trois policiers ont été condamnés mardi à un an de prison ferme.

Le verdict a été rendu mardi 22 août. Selon une source judiciaire, « les trois policiers ont été reconnus coupables de coups et blessures avec préméditation et condamnés à un an de prison ferme ». Membres de la brigade anti-émeute, ils doivent également verser 15 millions de francs CFA (environ 23 000 euros) de dommages et intérêts à la victime.

Ces membres des forces de l’ordre avaient été filmés à l’arrière d’un pick-up en train de matraquer la victime qu’ils avaient interpellée lors d’une manifestation étudiante organisée le 10 avril à Niamey. La vidéo, abondamment diffusée sur les réseaux sociaux, avait provoqué une vive réaction populaire, poussant la police à remettre ces trois hommes à la justice.

1 mort et plus de 100 blessés

Les étudiants avaient lancé un important mouvement de protestation pour réclamer de meilleures conditions de vie et d’études, qui a conduit à des affrontements avec les forces de l’ordre et à la fermeture pendant plusieurs jours du campus.

Un étudiant y avait trouvé la mort, après avoir été mortellement atteint à la tête par un tir d’un gendarme, selon les conclusions d’une enquête indépendante publiées jeudi dernier. Quelque 109 personnes avaient été blessées lors des heurts dont 88 manifestants et 21 policiers.