Fermer

Guinée : au moins huit morts après l’éboulement d’une décharge dans la banlieue de Conakry

Par Jeune Afrique avec AFP

Dans les rues de Conakry, la capitale guinéenne. © Maarten van der Bent / Creative Commons via Flickr

Causé par d’importantes pluies, l’éboulement d’une décharge mardi dans la banlieue de Conakry a tué au moins huit personnes et blessé de nombreuses autres.

« La décharge est tombée sur trois maisons. Il y a encore beaucoup de personnes sous les décombres qu’il faut sauver à tout prix. Il faut envoyer des machines. Le terrain est difficile d’accès », a indiqué le commissaire Kassé, directeur de la Sûreté urbaine de Conakry.

Le bilan humain du drame s’annonce particulièrement lourd : « Cinq corps, dont ceux de deux enfants, ont été sortis des décombres » puis transportés dans une morgue de Conakry, a indiqué à l’AFP un responsable de la police, Boubacar Kassé. D’après un journaliste de l’AFP, trois autres corps ont ensuite été extraits des décombres. Des dizaines de blessés ont également été évacués pour subir des soins, selon des sources de sécurité.

Les secours à la recherche de rescapés

L’éboulement s’est produit à Hamdallaï, un quartier de la commune de Ratoma, dans la banlieue de Conakry, après une semaine d’intenses pluies sur la capitale guinéenne. Les forces de l’ordre étaient déployées en nombre dans la zone de la catastrophe où les secouristes s’activaient pour rechercher des rescapés, selon le journaliste de l’AFP. Deux personnes piégées dans les décombres ont été extraites vivantes par les secouristes.

Cet éboulement survient après les glissements de terrains et les coulées de boue qui ont fait 499 morts à Freetown et détruit des quartiers de la capitale sierra-léonaise dans la nuit du 13 au 14 août.