Le Gabon lève 200 millions de dollars sur les marchés internationaux

Par Jeune Afrique

Régis Immongault, ministre de l'Économie du Gabon, à Paris, le 14 juin 2016. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

L'opération vise à apurer des dettes anciennes, dans un contexte de stress macroéconomique pour le Gabon qui a récemment dû consentir un plan de sauvetage du FMI.

Le Gabon se donne un peu d’air. Le 7 août, le pays d’Afrique centrale est parvenu à lever 200 millions de dollars sur les marchés financiers internationaux, selon une information de Reuters. Une opération qui intervient à la faveur de la réouverture de la dernière obligation qu’il avait émise en juin 2015. Ce  sont 200 millions de dollars qui ont été émis à nouveau, s’ajoutant aux 500 millions du 9 juin 2015 dont l’échéance de remboursement est fixée en 2025.

L’objectif pour Libreville est de soulager son endettement qui a doublé (33 % du PIB en 2014, 64 % en 2016) dans un contexte de croissance en berne  (+ 4,4 % en 2014, + 2,1 % en 2016 selon le FMI), obligeant le pays à souscrire pour la première fois un plan de sauvetage auprès du Fonds monétaire international. Les 200 millions de dollars viennent ainsi honorer un reliquat de paiement dû au titre de la première obligation émise par le Gabon en 2007, a expliqué le ministre de l’Économie, Régis Immongault, samedi 19 août au quotidien L’Union.

Lors de cette dernière sortie sur les marchés financiers internationaux, le gouvernement gabonais s’est vu proposer jusqu’à 600 millions de dollars, soit le triple du montant souhaité. Sur les marchés internationaux, globalement, le Gabon a levé jusqu’à 3 milliards de dollars en eurobonds (obligations internationales), à travers trois opérations en 2007, 2013 et 2015.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici