Kenya : le président Uhuru Kenyatta réélu avec 54,27 % des voix

Par Jeune Afrique

Uhuru Kenyatta, au centre de ses supporters, le 8 août 2017. © Ben Curtis/AP/SIPA

Selon les résultats définitifs délivrés vendredi 11 août par la Commission électorale (IEBC), le président sortant Uhuru Kenyatta a remporté l'élection présidentielle au Kenya, avec 54,27 % des suffrages, contre 44,74 % pour son principal opposant Raila Odinga.

Cette annonce intervient dans un climat tendu, marqué notamment par les accusations de fraude de l’opposition. La Nasa, la coalition menée par Raila Odinga, avait exigé jeudi de l’IEBC qu’elle déclare celui-ci « président dûment élu de la République du Kenya ».

En cause selon la Nasa : l’intrusion présumée de hackers au cœur des systèmes informatiques de l’IEBC, afin de modifier les résultats dans « des proportions monumentales ». Des accusations immédiatement démenties par la Commission électorale.

Depuis le scrutin du 8 août, des affrontements ont éclaté dans plusieurs fiefs de l’opposition, faisant au moins quatre morts et ravivant le souvenir douloureux des violences post-électorales de 2007. Celles-ci avaient alors fait 1 100 morts et plus de 600 000 déplacés, suite aux accusations de fraude relayées par le candidat Raila Odinga.