Maroc : le projet d’usine de dessalement à Agadir triple de taille

Dans l'usine-station de dessalement d'eau de mer de Boujdour, Maroc (Sahara occidental) en septembre 2006. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

La société espagnole Abengoa, spécialisée dans l'énergie, a annoncé dans un communiqué avoir signé un nouveau contrat de 309 millions d'euros avec le Maroc, plus important que le précédent signé en 2014, pour construire une usine de dessalement fournissant de l'eau potable pour la consommation et l'irrigation, dans la région d'Agadir.

Le Maroc et la société espagnole Abengoa, spécialisée dans l’énergie, ont signé un nouveau contrat pour la construction d’une usine de dessalement et le développement d’un projet d’irrigation dans la région d’Agadir. Le consortium mené par l’espagnol Abengoa avait déjà remporté ce marché en 2014. Mais, le projet, qui prévoyait au départ la construction d’une station de dessalement d’eau de mer d’une capacité de production de 100 000 m³, a été revu à la hausse.

Consommation et irrigation

D’un coût de 309 millions d’euros, le projet comprend désormais la construction d’une usine d’une capacité initiale de 275 000 m³ d’eau par jour, qui pourra être étendue à 450 000 m³ par jour. Les infrastructures pourront être alimentées par l’énergie éolienne. L’eau sera utilisée pour la consommation, comme prévu en 2014, mais aussi pour l’irrigation, dans la région d’Agadir.

Dans le détail, 150 000 m³ par jour seront alloués à la fourniture d’eau potable, pour le compte de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable. Les 125 000 m³ restant serviront à l’irrigation d’une surface de 13600 hectares, dans le cadre d’un projet soutenu par le Ministère de l’Agriculture.

Un contrat de concession de 27 ans

Selon le contrat, Abengoa assurera la construction, l’exploitation et l’entretien des infrastructures pour une durée de 27 ans. La société apportera également le financement, en partenariat avec le fonds marocain InfraMaroc, filiale de la Caisse de dépôt et de gestion.

Présent au Maroc depuis 1977, Abengoa possède des bureaux à Rabat et Casablanca. Le groupe a déjà développé des projets dans le royaume, comme la première centrale hybride d’Afrique, à la fois thermique et solaire, située à Ain Beni Mathar. Il dispose d’une capacité installée totale de dessalement de 1,5 million de m³ par jour dans le monde.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici