Fermer

Mondiaux d’athlétisme à Londres : des Africains sur le podium

Par Jeune Afrique avec AFP

De gauche à droite : l'Ethiopien Tamirat Tola, le Kényan Geoffrey Kipkorir Kirui et le Tanzanien Alphonse Felix Simbu, aux mondiaux d'athlétisme de Londres, le 6 août 2017. © Alastair Grant/AP/SIPA

Plusieurs athlètes africains ont brillé au marathon et au sprint ce dimanche, lors de la troisième journée des championnats du monde d'athlétisme, qui se déroulent à Londres cette semaine.

Ils ont tous un point commun : la qualification pour la finale aux championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent à Londres. Du Sud-Africain Wayde van Niekerk, à l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou en passant par le Kényan Geoffrey Kipkorir Kirui, ils ont brillé sans trembler.

« C’est évidemment le moment le plus heureux de ma carrière. C’était mon premier championnat, alors le gagner, je ne m’y attendais vraiment pas. La foule était fantastique », a savouré ce dernier au micro de l’AFP. « Je savais que je devais patienter jusqu’au 35e km pour attaquer. Gagner le titre a toujours été mon objectif. Désormais, je vais essayer de le refaire », a ajouté Geoffrey Kipkorir Kirui, qui dimanche 6 août s’est mis l’or du marathon autour du cou.

 

 

La Bahreïnienne d’origine kényane Rose Chelimo a fait de même.

 

 

Médaille d’argent pour l’Ivoirienne Ta Lou

Après ses larmes de l’été dernier,  alors qu’elle avait fini au pied du podium à Rio lors des 100 mètres et des 200 mètres, l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, championne d’Afrique, a pris sa revanche à Londres en décrochant ce dimanche la médaille d’argent aux 200 mètres derrière l’Américaine Tori Bowie. La sprinteuse a terminé l’épreuve avec une tête et un centième de seconde derrière la nouvelle championne du monde.

Wayde Van Niekerk dans les starting blocks

Au 400 mètres, le Sud-Africain Wayde van Niekerk, détenteur de la meilleure performance mondiale de l’année, s’est pour sa part tranquillement qualifié pour les demi-finales en terminant premier de sa série.

À 25 ans, et champion olympique du 400 m l’an passé à Rio, Van Niekerk, tentera à Londres de conserver son titre mondial de 2015 décroché à Pékin. En finale, programmée mardi à 22h50 (20h50 GMT), il devra se méfier du Bahaméen Steven Gardiner et du Botswanais Isaac Makwala.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro