Fermer

Législatives au Congo-Brazzaville : victoire sans surprise du parti de Denis Sassou Nguesso

Par Jeune Afrique avec AFP

Un bureau de vote au Congo-Brazzaville, en 2016. © John Bompengo/AP/SIPA

Le Parti congolais du travail (PCT) du président Denis Sassou Nguesso a obtenu la majorité absolue aux élections législatives, dont le second tour a eu lieu dimanche 30 juillet, au Congo-Brazzaville. Le scrutin a été reporté sine die dans les neuf circonscriptions du Pool, ce département voisin de Brazzaville qui connaît un regain de violences depuis le scrutin présidentiel contesté de mars 2016. Le taux de participation reste un mystère.

La formation du président congolais Denis Sassou Nguesso a remporté 89 sièges sur 142 à l’issue des élections législatives au Congo-Brazzaville, selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Les résultats officiels ont été communiqués dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 août à la télévision publique congolaise par le ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphirin Mboulou.

Ces résultats sont sans surprise, même si l’opposition remporte plus de sièges que par le passé. Dans l’Assemblée nationale sortante, qui a siégé de 2012 à 2017, le PCT comptait 92 députés sur 139, contre seulement sept pour l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), le premier parti d’opposition du Congo-Brazzaville.

L’UPADS et l’Union des démocrates et humanistes (UDH-Yuki, parti qui n’est pas encore reconnu et dont les députés ont l’étiquette d’indépendants pour le moment) de Guy-Brice Parfait Kolélas (arrivé au deuxième rang lors de l’élection présidentielle de 2016) ont obtenu chacune huit députés. Les formations de la majorité, telles le MAR, le RDPS et le DRD renforcent la victoire du PCT, avec la victoire d’une douzaine de sièges. Une dizaine d’autres candidats indépendants complètent le tableau.

Le taux de participation au scrutin, dont le second tour a eu lieu dimanche 30 juillet, n’a toujours pas été communiqué mais l’engouement n’était pas au rendez-vous pour ces élections législatives et locales, de l’aveu-même de certains députés.

Les élections reportées dans le Pool

Les conseillers locaux, « grands électeurs », éliront à leur tour les sénateurs le 31 août prochain, lors d’un scrutin relevant donc du suffrage universel indirect. La chambre haute du Parlement compte 72 membres, dont 68 viennent actuellement du PCT et de ses alliés.

Les élections ont été reportées sine die dans neuf circonscriptions (sur quatorze) du Pool, ce département voisin de Brazzaville qui connaît un regain de violences depuis le scrutin présidentiel contesté de mars 2016 et la réélection de Denis Sassou Nguesso pour un troisième mandat consécutif.

Au total, ils seront tout de même 151 députés à l’Assemblée nationale, les neuf députés du Pool, dont cinq du PCT, étant toujours en place actuellement, en attente, a priori, de leur prorogation. L’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas reste ainsi député de sa circonscription du Pool, pour le moment.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro