Fermer

Niger : trois policiers retrouvés morts près de la frontière algérienne, huit rescapés hospitalisés à Arlit

Des soldats nigériens dans le désert nigérien, près de la frontière algérienne en 2013. © Almoustapha Alhacen/AP/SIPA

Trois policiers nigériens ont été retrouvés morts jeudi dans la région d’Assamaka, au sud-est de la frontière entre le Niger et l’Algérie. Huit rescapés du même convoi tombé en panne dans le désert sont actuellement hospitalisés à Arlit.

Les policiers étaient partis mardi 1er août d’Arlit, vers 5h30 du matin, afin d’assurer la relève mensuelle dans la surveillance de la zone frontalière avec l’Algérie. Mais leur convoi de quatre véhicules – deux de la police, un de la gendarmerie et un de la douane – a été immobilisé par une tempête de sable, dans la région d’Assamaka.

Les recherches ont ensuite été lancées depuis Arlit, sous la direction du maire de la ville, aidé de plusieurs volontaires. Sans succès mercredi 2 août, elles ont repris le lendemain. Les corps sans vie de trois policiers ont été retrouvés, tandis que huit rescapés, sept policiers et un vigil, ont été emmenés vers l’hôpital de la Somaïr, à Arlit, pour y être soignés. Selon une source sécuritaire, leur état de santé n’est pas jugé préoccupant.

Les corps des trois policiers ont été retrouvés dans la région d’Assamaka, au sud-est de la frontière avec l’Algérie. © Google Maps

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro