Mercato : Aubameyang doit-il céder à la tentation chinoise ?

Pierre-Emerick Aubameyang sur les bancs lors du match amical entre le VfL Bochum et son équipe, le Borussia Dortmund, à Bochum, le 22 juillet 2017. ©

Lié au Borussia Dortmund, Pierre-Emerick Aubameyang (28 ans) aurait décidé, selon plusieurs médias allemands, de rejoindre lors du mercato hivernal le club chinois de Tianjin Quanjian, qui lui offre un salaire annuel de 30 millions d'euros, l’équivalent de ce que va toucher le Brésilien Neymar au PSG. L’attaquant gabonais deviendrait ainsi le footballeur africain le mieux payé de tous les temps.

Il y a des chiffres qui font forcément réfléchir. Et Pierre-Emerick Aubameyang, avant d’être footballeur professionnel et accessoirement un des dix meilleurs attaquants du monde, est avant tout un homme. Le Gabonais, sous contrat jusqu’au 30 juin 2020, perçoit actuellement un salaire brut annuel de 6,5 millions d’euros au Borussia Dortmund. Quanjian lui en propose 30, ce qui ferait de lui un des joueurs les mieux payés. Et à ce jour, le club chinois est le seul à accepter de débourser les 85 millions demandés par les Allemands pour libérer leur meilleur buteur.

Mboma : « En quoi cela dérange-t-il les gens s’il va en Chine ? »

Aubameyang, qui pense à son avenir et à celui de sa famille, n’est évidemment pas dans le besoin. Mais son possible choix de rejoindre l’Empire du Milieu dans les prochains mois ne choque pas Patrick Mboma. « Je mets au défi quiconque de ne pas s’interroger quand on vous propose une telle somme. Aubameyang peut très bien se blesser, tomber malade, et devoir arrêter de jouer au football. S’il peut gagner de l’argent et mettre sa famille à l’abri du besoin, qu’il le fasse. Peut-être qu’il a reçu cette proposition chinoise alors qu’il feuilletait un magazine avec une publicité sur un yacht à 15 millions d’euros qu’il ne pourrait pas se payer à l’heure actuelle… Je raisonne par l’absurde, mais si Aubameyang va en Chine, en quoi cela dérange-t-il les gens ? Vont-ils cesser de suivre la Bundesliga ? Non ! Je pense qu’il faut plutôt poser le problème autrement », propose l’ancien buteur des Lions Indomptables camerounais.

Recruté en 2013 par le Borussia, l’ancien joueur de Dijon, Lille, Monaco et Saint-Étienne, formé au Milan AC, a inscrit 120 buts  et délivré vingt-sept passes décisives toutes compétitions confondues. Ces derniers mois, PEA a suscité un vague intérêt du Paris-SG, du Milan AC et plus récemment de Chelsea. « Il y a des rumeurs, mais aucun club européen n’a formulé d’offre concrète à Dortmund.

Aubameyang a prouvé qu’il était un très bon buteur. Je ne comprends pas pourquoi aucune formation du Top 10 européen ne se bat pour l’acheter. Il a fait ses preuves, il a atteint l’âge de la maturité pour un attaquant. Si on estime qu’il est à son maximum au Borussia, qui est déjà un très bon club, il ne faudra pas s’étonner qu’il aille en Chine, quitte à revenir en Europe dans deux ans… »

Le Roy : « Il pourrait jouer quasiment partout »

Claude Le Roy, qui suit l’évolution du Gabonais depuis des années, partage le sentiment de Mboma, qu’il a dirigé en sélection. « Son transfert est certes élevé, mais il y a plusieurs clubs en Europe qui peuvent l’assumer, et proposer un salaire de 10 à 15 millions d’euros à Aubameyang. Il a beaucoup progressé et je pense qu’il pourrait s’adapter quasiment partout. Je suis par exemple étonné que Jürgen Klopp, son ancien entraîneur à Dortmund, aujourd’hui à Liverpool, et avec qui il avait une excellente relation, ne cherche pas à le recruter », s’interroge l’actuel sélectionneur des Éperviers du Togo. Lequel, lui non plus, ne trouverait pas choquant que le Gabonais s’exile en Chinese Super League. « J’ai passé deux ans là-bas, et il faut cesser de croire que c’est un championnat au rabais. Il y a d’excellents joueurs, dont des Chinois. Et certains footballeurs étrangers renommés n’ont pas réussi à s’y imposer… »

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici