Fermer

Élection des gouverneurs en RDC : le processus suspendu dans les provinces du Kasaï-Central et de Mongala

Par Jeune Afrique

Des membres de la Ceni, à Kinshasa, en RDC, en novembre 2011. © JEROME DELAY/AP/SIPA

Le 26 août, onze provinces congolaises doivent élire leur gouverneur. Malgré les polémiques, le processus est bel et bien lancé... sauf dans le Kasaï-Central et dans la province de Mongala, où il est suspendu depuis mercredi 2 août sur décision de la Commission électorale nationale.

Alors que l’opposition congolaise réclame la tenue de l’élection présidentielle d’ici à la fin de l’année 2017, comme le prévoyait l’accord de la Saint Sylvestre, la Ceni continue d’organiser la convocation du corps électoral pour les élections des gouverneurs dans 11 provinces du pays. Celles-ci doivent se tenir le 26 août 2017, et les résultats doivent être publiés le 12 septembre. Le dépôt des candidatures est pour sa part clos : il a eu lieu du 21 au 25 juillet.

Ce mercredi 2 août, la Ceni a publié une décision invalidant certaines d’entre elles. Cela concerne notamment deux provinces de la RDC : le Kasaï-Central et la Mongala. En voici un extrait.

Décision de la Ceni en date du 2 août 2017. © Capture d’écran / site officiel de la Ceni

Selon le document, en ligne sur le site de la Ceni, toutes les candidatures de la province du Kasaï-Central ont été « retirées » dans le délai imparti. Il précise aussi que toutes celles de la province de la Mongala  ont été déclarées « irrecevables ».

De telle sorte que « le processus de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs du Kasaï-Central ainsi que celui de l’élection partielle du vice-gouverneur de la Mongala sont suspendus », pour « défaut de candidature ».

 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro