Fermer

L’actu du 2 août en direct : opposition congolaise, Eddie Komboïgo blanchi, Pape Diouf critique la CAF…

Par Jeune Afrique

Chaque jour, suivez notre fil actu. © Jeune Afrique/Piktochart

Retrouvez toutes les informations de ce mercredi 2 août dans notre fil d'actualité en direct.

19h45 – Nigeria : 42 hommes en garde à vue depuis quatre jours à cause de soupçons sur leur homosexualité

Ils avaient été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’une rafle menée par la police dans un hôtel du quartier de Owode-Onirin, à Lagos. « Selon des habitants du quartier, certains d’entre eux étaient connus pour leur homosexualité, a expliqué Olarinde Famous-Cole, porte-parole de la police pour l’Etat de Lagos. Ils ont été placés en garde à vue pour approfondir l’enquête. »

Au Nigeria, l’homosexualité est un délit depuis le vote d’une loi en 2014, qui prohibe non seulement le mariage homosexuel, mais aussi « la cohabitation entre même sexe ». Une peine de 10 à 14 ans de prison est également prévue pour tout témoignage public « de relations amoureuses entre personnes de même sexe ». Si aucune condamnation n’a pour le moment été prononcée, les arrestations régulières entretiennent un climat de peur au sein de la communauté LGBT.


17h25 – Migrants : un bateau de l’ONG Jugend Rettet placé sous séquestre en Italie, selon la police

La police italienne a « préventivement » mis sous séquestre le Iuventa, un bateau de l’ONG allemande Jugend Rettet, qu’elle soupçonne d’avoir collaboré avec des passeurs de migrants en Méditerranée. Sur son compte Twitter, l’ONG a toutefois indiqué que leur navire n’avait pas été « saisi » et qu’il s’agissait « d’une procédure standard ». Jugend Rettet fait partie des cinq ONG internationales à avoir refusé de signer, le 31 juillet, le « code de bonne conduite » proposé par le gouvernement italien. Dans un communiqué publié sur Facebook, elle a notamment certains passages dudit code, susceptibles de « contrevenir au droit international maritime » ou à ses « principes humanitaires ».


16h50 – RDC : l’opposition dépose un mémorandum à la Ceni pour exiger la tenue des élections

Le Rassemblement, la plate-forme de l’opposition au régime de Joseph Kabila, a déposé ce matin un mémorandum auprès du président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), afin d’exiger la publication du calendrier électoral. « Contrairement à ce qui a été rapporté, nous souhaitons montrer aux yeux de l’opinion publique que toutes les composantes du Rassemblement sont catégoriques sur ce point », a déclaré à Jeune Afrique Augustin Kabuya, le porte-parole de l’UDPS. « Nous lançons également un appel pour l’organisation, les 8 et 9 août prochains, de deux journées villes-mortes sur l’ensemble du territoire. »

Un appel soutenu par le mouvement citoyen de la Lucha (Lutte pour le changement) sur sa page Facebook, pour « rappeler à Kabila, qu’avec ou sans élections, le peuple ne lui accordera plus un jour de plus au-delà de décembre 2017 ».


14h30 – Nigeria : des jihadistes de Boko Haram décapitent trois villageois

Leurs dépouilles ont été retrouvées dans l’État du Borno (nord-est du Nigeria), où les jihadistes de Boko Haram restent particulièrement actifs. Les meurtres auraient été commis lundi, ont indiqué des miliciens qui combattent le groupe terroriste dans la zone. D’après l’un d’eux, les victimes auraient été kidnappées alors qu’elles se trouvaient à bord de leur camion rempli de bois de chauffe, à 40 km de Maiduguri, la capitale du Borno. Les bûcherons – le plus souvent des civils qui ont dû fuir les combats – sont accusés par Boko Haram de travailler comme espions pour le compte des services de sécurité. En avril déjà, huit d’entre eux avaient été tués de manière extrêmement violente, alors qu’ils amassaient du bois aux abords de Maiduguri.


12h50 – Migrants : une première ONG non signataire du code de conduite élaboré par l’Italie pour les sauvetages bloquée au large de Lampedusa

Un bateau de l’ONG allemande de jeunes bénévoles européens Jugend Rettet, non signataire du code de conduite élaboré par l’Italie pour les sauvetages de migrants, a été bloqué à Lampedusa pour des « contrôles de routine » par les gardes-côtes italiens, ont indiqué ces derniers à l’AFP. Le Iuventa devrait toutefois être rapidement autorisé à reprendre la mer, a assuré un officier des gardes-côtes, le lieutenant de vaisseau Paolo Monaco.


12h30 – Maroc : inquiétude sur l’état de santé d’un détenu membre du Hirak

Des associations des droits de l’Homme ont exprimé leur inquiétude autour de l’état de santé de Rabii Elablaq, un membre du Hirak, le mouvement de contestation de la région marocaine du Rif, hospitalisé lundi 31 juillet, un mois après avoir entamé une grève de la faim. Rabii Elablaq était incarcéré depuis fin juin 2017 à la prison Oukacha à Casablanca. Ce militant de 34 ans avait immédiatement entamé une grève de la faim pour réclamer sa libération. Il avait été arrêté pour avoir participé aux manifestations pacifiques dans sa ville d’Al-Hoceïma réclamant le développement de la région du Rif. Le coordinateur du Comité de défense des détenus d’Al-Hoceïma a estimé que son état de santé ne cessait pas de se dégrader. Samedi 29 juillet, le roi Mohammed VI avait gracié 40 détenus du Hirak sur un total de 176 personnes placées en détention préventive depuis mai dernier.


11h10 – Les diplomates sud-africains et congolais voyageront sans visas dans leurs deux pays à compter d’octobre 2017

Lundi 31 juillet, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane, et Emmanuel Ramazani Shadari, le ministre congolais de l’Intérieur, ont signé à Pretoria un accord d’exemption de visas entre l’Afrique du Sud et la République démocratique du Congo (RDC) pour les détenteurs de passeports diplomatiques. La signature de cet accord fait suite à une rencontre entre les présidents Jacob Zuma et Joseph Kabila au mois de juin 2017. Les deux pays ont déjà signé 24 accords dernièrement. « La libre circulation des fonctionnaires va faciliter (leur) mise en œuvre », a estimé le ministre congolais. Si cette libre circulation ne concerne que les diplomates en mission, la ministre sud-africaine affirme qu’elle pourrait être progressivement étendue à d’autres voyageurs. L’exemption de visas pour les diplomates sera effective à compter du 1er octobre 2017.


10h30 – Côte d’Ivoire : les deux journalistes arrêtés pour divulgation de fausses nouvelles sur Guillaume Soro relâchés

Les deux journalistes ivoiriens arrêtés lundi 31 juillet pour « divulgation de fausses nouvelles » sur Guillaume Soro et ses comptes bancaires ont été relâchés mardi 1er août par le tribunal d’Abidjan après avoir passé 48 heures en garde-à-vue. Ils sont convoqués devant le tribunal de première instance d’Abidjan le 20 octobre 2017.


10h20 – Selon Pape Diouf, la CAN à 24 équipes est une décision « à la va-vite » et « inique » de la CAF

Le Franco-sénégalais Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille et agent de joueurs, estime que la décision de faire passer de 16 à 24 le nombre d’équipes participant à la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) était « précipitée » et « inique ». « Il n’y a pas beaucoup de pays africains qui ont suffisamment d’infrastructures pour organiser une compétition à 24. Hormis certains pays du Maghreb et l’Afrique du Sud, je ne vois pas trop comment cette CAN, qui appartient à tout le continent, pourrait être équitablement partagée dans son organisation », a déclaré à l’AFP Pape Diouf, grand spécialiste du foot africain. Le changement de date de la CAN, déplacée de janvier-février à juin-juillet, saison des pluies dans de nombreux pays africains, est aussi critiqué par Pape Diouf.


10h – Mohamed Ziane : « La grâce accordée aux détenus du Rif est un acte d’apaisement politique »

Au lendemain de la grâce royale, qui a bénéficié à un groupe des détenus du Hirak du Rif (la mouvance), l’avocat, Mohamed Ziane livre son analyse sur cette initiative, censée calmer la contestation qui dure dans la région depuis neuf mois. Il fait aussi le point sur le procès en instruction de  son client, Nasser Zefzafi, chef de la contestation, qui devait se tenir ce mardi 1er août. Retrouvez son interview par Nadia Lamlili.


9h40 – Burkina : le président du CDP, Eddie Komboïgo, blanchi dans l’enquête sur le putsch raté de 2015

Dans son ordonnance de règlement rendue le 24 juillet dans l’enquête sur le coup d’État raté du général Gilbert Diendéré de mi-septembre 2015, le juge d’instruction a estimé que l’actuel président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), Eddie Komboïgo, qui avait été inculpé puis écroué pour son implication présumée, était « exempt de tout reproche », a appris Jeune Afrique. Une décision sans surprise, a fait savoir l’ancien parti présidentiel qui nie toute responsabilité dans le coup de force.


9h30 – Notre sélection des 10 infos à connaître pour débuter la journée, c’est ici : JA, la newsletter du 2 août.