L’actu du 1er août en direct : élections en Angola, tensions au Kenya, British American Tobacco, Guillaume Soro…

Par Jeune Afrique

Chaque jour, suivez notre fil actu. © Jeune Afrique/Piktochart

Retrouvez toutes les informations de ce mardi 1er août dans notre fil d'actualité en direct.

19h18 – Migrants : huit dépouilles retrouvés au large de la Libye

Huit corps sans vie ont été retrouvés mardi lors du sauvetage d’environ 500 migrants, qui dérivaient en mer Méditerranée à bord de quatre embarcations. Les morts ont été récupérés par un navire marchand, avant d’être confiés à un navire de Médecins sans Frontières, a indiqué l’ONG sur son compte Twitter. Selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 2 385 migrants sont morts depuis le début de l’année en tentant la traversée vers l’Europe.


18h30 – Madagascar : au moins 34 morts après un terrible accident de car

Le bus transportait de jeunes fidèles protestants vers le nord de l’île, lorsqu’il a « mal abordé une montée et est tombé dans un ravin d’environ 20 m », selon un responsable de la gendarmerie. « Il a pris feu après avoir fait plusieurs tonneaux, a-t-il indiqué. Douze corps calcinés ont été sortis du véhicule. » Un lourd bilan auquel s’ajoutent l’annonce de 18 autres victimes à l’hôpital central de la capitale Antananarivo et de 4 morts à l’hôpital d’Ankazobe situé à proximité du lieu de l’accident.  


15h45 – La voie est libre pour la tenue des JO à Paris en 2024

Los Angeles a déclaré officiellement sa candidature lundi 31 juillet pour organiser les jeux Olympiques de 2028 et un accord avec le CIO, ouvrant la voie à la tenue des JO 2024 à Paris, d’après un communiqué. La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est déclaré « heureuse », sur Twitter, de ce « nouveau pas important pour un accord qui fera trois gagnants : Paris, Los Angeles et le CIO ». Elle a ajouté que les discussions entre les deux villes et le CIO allaient se poursuivre tout au long du mois d’août en vue d’un accord tripartite.


15h40 – La Chine inaugure à Djibouti sa première base à l’étranger

La Chine a inauguré ce mardi 1er août 2017 à Djibouti sa première base militaire à l’étranger, aux portes de la mer Rouge, a annoncé l’agence Chine nouvelle. Cette inauguration coïncide avec le 90e anniversaire de la fondation de l’Armée rouge, un événement célébré à Pékin. L’ouverture de la base a été marquée par une cérémonie en présence du numéro deux de la marine chinoise, Tian Zhong, et du ministre de la Défense de Djibouti, a rapporté l’agence de presse officielle. La marine chinoise est présente depuis fin 2008 au large de la Somalie et dans le golfe d’Aden, dans le cadre des efforts internationaux pour combattre la piraterie dans cette région. Mais cette « base logistique » est la première du genre pour Pékin.


15h35 – Tunisie : la croissance s’établira à 2,5% fin 2017, selon le ministre des Finances

Le ministre des Finances par intérim Fadhel Abdelkefi a indiqué lors d’un point de presse tenu le lundi 31 juillet 2017, à la suite d’un conseil ministériel, que la croissance en Tunisie s’établirait à 2,5% fin 2017. Pour Fadhel Abdelkefi, ces chiffres s’expliquent par une amélioration notable de la production et du rendement du secteur privé, notamment dans les domaines du tourisme, du phosphate et de l’investissement extérieur. « Malgré les pressions enregistrées sur les finances publiques, il existe des débuts de désamorçage de la crise économique que traverse la Tunisie », a-t-il expliqué.


15h10 – Plainte du Qatar à l’OMC contre le blocus imposé par ses voisins

Le Qatar a déposé plainte auprès de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) contre l’Arabie saoudite et ses alliés qui ont imposé un blocus au petit émirat gazier, a annoncé lundi soir 31 juillet le ministère qatari de l’Economie et du Commerce. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn imposent depuis le 5 juin un blocus de facto à leur voisin qatari, avec la fermeture de leurs frontières terrestres et maritimes, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies aériennes qataries ou de sévères restrictions aux déplacements des personnes. « Les mesures arbitraires » prises par Ryad et ses alliés « violent clairement les dispositions et conventions du droit commercial international », estime dans ce texte le ministre qatari de l’Économie, cheikh Ahmed bin Jassem bin Mohammed Al-Thani.


15h – Centrafrique : un renforcement des troupes de l’ONU envisagé

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, Jean-Pierre Lacroix, a envisagé lundi 31 juillet de demander des « éléments additionnels » pour la force onusienne en Centrafrique, à l’issue d’une visite de deux jours à Bangui, où il a rencontré le président Faustin-Archange Touadéra. La Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) compte quelque 12 500 soldats et policiers dans ce pays de 4,5 millions d’habitants qui peine à se relever du conflit entre groupes armés Séléka, prétendant défendre la minorité musulmane, et anti-Balaka, majoritairement chrétiens. Neuf Casques bleus ont été tués depuis mai 2017 dans la région de Bangassou (Sud-est), à la frontière avec la République démocratique du Congo.


13h55 – Guinée Equatoriale : le pouvoir censure un journal, qui évoque le problème de la censure

L’hebdomadaire Ebano avait publié l’interview d’un journaliste indépendant, qui dénonçait « le manque de protection des journalistes et la censure » dans ce petit pays d’Afrique centrale. La réaction du pouvoir n’a pas tardé : « Le ministre a demandé de retirer tous les journaux qui avaient déjà été distribués et de brûler ensuite le numéro », d’après une source jointe par l’AFP au ministère de l’Information.


13h40 – Élections en Angola : le gouvernement accepte la présence de 4 observateurs de l’Union européenne

Après les avoir sèchement refusés le mois dernier, le gouvernement angolais a finalement accepté la présence de quatre observateurs de l’Union européenne en vue des élections générales du 23 août. « Nous voulons que l’UE […] nous accompagne sur le chemin du développement et de la démocratisation de l’Angola », a ainsi déclaré un responsable du ministère angolais des Affaires étrangères à l’AFP. « On ne peut pas vraiment parler d’observateurs, seulement d’experts », rebondit toutefois une source diplomatique européenne à Luanda auprès de l’agence de presse. « Une vraie mission d’observateurs, c’est 200 personnes. »

Ces élections doivent marquer la fin du règne long de 38 ans du président José Eduardo dos Santos. Au pouvoir depuis 1979, celui-ci a indiqué qu’il ne se représenterait pas. Mais son dauphin João Lourenço, à la tête de la liste du MPLA, fait figure de grand favori de l’élection.


13h30 – British American Tobacco sous le coup d’une enquête pour corruption en Afrique

Le fabricant de tabac British American Tobacco (BAT) a annoncé ce mardi 1er août faire l’objet d’une enquête concernant ses pratiques en Afrique de la part de l’organisme chargé de lutter contre la délinquance financière au Royaume-Uni, le Serious Fraud Office (SFO). L’affaire avait éclaté en novembre 2015 quand la BBC avait diffusé un reportage accusant BAT de payer des pots-de-vin à des responsables de la lutte anti-tabac en Afrique de l’Est, dont deux personnes liées à la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte anti-tabac. Le cigarettier britannique, qui possède entre autres les marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans, avait à l’époque démenti ces accusations.


12h45 – Maroc : 73 migrants parviennent à pénétrer dans l’enclave espagnole de Ceuta

À l’aide de cisailles et de masses, environ 200 migrants ont tenté mardi, à l’aube, de prendre d’assaut la haute clôture frontalière entre le Maroc et l’Espagne. 73 d’entre eux, tous originaires d’Afrique subsaharienne, ont réussi à pénétrer à Ceuta, a indiqué la préfecture de cette enclave espagnole.

Les enclaves de Ceuta et de Melilla, qui constituent les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Union européenne, sont régulièrement le théâtre de tentatives d’entrée massives de migrants africains. Au mois de février, près de 850 personnes avaient réussi à pénétrer dans Ceuta en l’espace de 72 h.


11h30 – Liberia : 20 candidats se lancent dans le marathon de la présidentielle qui aura lieu en octobre

La commission électorale du Liberia a annoncé lundi 31 juillet que 20 candidats, dont l’ex-star du foot George Weah, l’ancien chef de guerre Prince Johnson, et une ex-mannequin, la seule femme en lice, MacDella Cooper, brigueraient la succession de la présidente Ellen Johnson Sirleaf à l’issue d’une campagne marathon qui a débuté lundi. Après deux mandats successifs, Ellen Johnson Sirleaf, 78 ans, première femme élue chef de l’Etat en Afrique en 2005, réélue en 2011 après avoir obtenu le Prix Nobel de la Paix, ne pourra pas se représenter à la présidentielle du 10 octobre 2017, combinée à un scrutin législatif.


10h – RDC : plus d’une centaine d’interpellations lors de la mobilisation nationale anti-Kabila

Une dizaine de manifestants, selon l’AFP, une cinquantaine, selon la Lucha, ont été interpellés hier à Goma, lors de la mobilisation nationale organisée par le mouvement citoyen de la Lutte pour le changement, contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir.


9h50 – Élections au Kenya : des tensions toujours plus vives après l’assassinat du directeur du pôle technologique de la commission électorale

Jeune Afrique a interviewé Nic Cheeseman, professeur à l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, spécialiste de la politique kényane. Selon lui, « Chris Msando était très apprécié par la coalition de l’opposition, la NASA (National Super Alliance), qui voyait en lui un garant du respect du processus électoral. […] Son assassinat va créer le sentiment qu’il a été éliminé pour être remplacé par une personnalité moins indépendante ».


9h40 – Côte d’Ivoire : deux journalistes arrêtés pour « divulgation de fausses informations » sur Guillaume Soro

Dan Opeli, directeur de publication du Quotidien (opposition) et Yves Kuyo, journaliste, ont « été convoqués ce matin par la gendarmerie et gardés pour être présentés mardi au procureur de la République », a expliqué à l’AFP Guillaume Gbato, secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (Synapp-CI).

Vendredi 28 juillet, le procureur avait déploré dans un communiqué que « les affirmations » parues dans le journal ce jour-là « sont fausses et mensongères (…) et qu’aucune enquête judiciaire n’a été diligentée par le parquet contre le président de l’Assemblée nationale, et ses comptes bancaires ne font l’objet d’aucune réquisition de gel de la part du procureur de la République ».


9h30 – Notre sélection des 10 infos à connaître pour débuter la journée, c’est ici : JA, la newsletter du 1er août.