Fermer

Maroc : à Tanger, un vacancier nommé Ali Bongo Ondimba

Au milieu de la photo, Ali Bongo Odimba, son épouse, Sylvia et, à sa gauche, leur fils cadet au musée des Cultures méditerranéenes de Tanger le 24 juillet 2017. © Fondation nationale des musées (FNM)

En vacances dans la ville de Tanger, le président gabonais a visité lundi le musée des cultures méditerranéennes. Virée artistique d'un habitué du royaume.

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a effectuée un visite surprise, lundi 24 juillet, au musée des Cultures méditerranéennes de Tanger. « C’est la première fois qu’il visite ce musée qui vient d’être rénové. Il était heureux de la qualité de scénographie », témoigne Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM).

Une histoires de familles

Accompagné de son épouse Sylvia et de son fils cadet, le président gabonais est actuellement en vacances dans la ville du détroit où séjourne également le roi Salmane d’Arabie saoudite. Il a été plusieurs fois aperçu en promenade dans les ruelles de la vieille médina en tenue décontractée.

La famille Bongo, dont les relations avec la monarchie marocaine datent de l’époque de Omar Bongo et de Hassan II, vient souvent au Maroc où elle possède une demeure. Le roi Mohammed VI se rend aussi souvent au Gabon où il a ses quartiers au large de Libreville.

Arts et paillettes

Nichée au cœur de la Kasbah de Tanger, le musée des Cultures méditerranéennes a été rénové en juillet 2016 grâce à un partenariat public-privé, afin de le rendre plus attractif. Les collections archéologiques et ethnographiques qui y sont exposées ont fait l’objet d’une nouvelle scénographie. Depuis sa réouverture, il a accueilli plus de 46 000 visiteurs. 

La nouvelle génération des musées marocains est en train de devenir une destination « people ». La première dame gabonaise avait déjà visité le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, qui a vu défiler, entre autres invités de marque, le couple présidentiel français actuel, les Sarkozy ainsi que Abdallah de Jordanie et son épouse. 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro