L’actu du 26 juillet en direct – Le chef de guerre Sheka se rend à la Monusco, trois experts de l’ONU pour le Kasaï, législatives au Sénégal…

Par Jeune Afrique

Chaque jour, suivez notre fil actu. © Jeune Afrique/Piktochart

Retrouvez toutes les informations de ce mercredi 26 juillet dans notre fil d'actualité en direct.

19h40 – Nigeria : huit morts dans l’effondrement d’un immeuble à Lagos après de fortes pluies

Huit personnes sont mortes mardi 25 juillet dans l’effondrement d’un immeuble de quatre étages à Lagos, la capitale économique du Nigeria, après de fortes pluies, a annoncé ce mercredi 26 juillet le service des situations d’urgence et des témoins pour la région du sud-ouest du Nigeria. Quinze personnes ont été secourues au milieu des débris. De tels effondrements sont fréquents dans les quartiers populaires et très densément peuplés du Nigeria, car les bâtiments sont souvent construits à la va-vite et avec des matériaux bon marché.

19h30 – Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres redoute un nouveau conflit en Centrafrique

Antonio Guterres s’est dit « extrêmement inquiet au sujet des combats dans le sud-est de la République centrafricaine, des tensions inter-ethniques exacerbées et des efforts de détracteurs pour essayer de faire dérailler le processus de stabilisation du pays », mardi 25 juillet. Il a condamné la mort mardi de deux Casques bleus marocains à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, dans une attaque attribuée à des anti-balaka par l’ONU. L’attaque est survenue deux jours après le décès d’un autre soldat de la paix également marocain. « Si on la laisse perdurer, la situation actuelle risque de saper les résultats durement acquis pour parvenir à une paix durable », a indiqué dans un communiqué le secrétaire général de l’ONU.


19h20 – Mali : un hélicoptère de la Minusma s’est écrasé accidentellement dans le nord du pays avec deux membres d’équipage à bord

Un hélicoptère de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) a fait une chute accidentelle ce mercredi 26 juillet dans le nord du pays, a annoncé un responsable de la Minusma à Gao, sans donner de bilan. Deux membres d’équipage étaient à bord. « Pour nous, c’est un accident. Pour le bilan, nous communiquerons plus tard », a-t-il déclaré à l’AFP, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, en expliquant que rien ne permettait « à ce stade de dire que l’appareil a été abattu ou qu’il a été victime de tirs ».


19h – Cameroun : deux gendarmes tués dans une attaque de Boko Haram

Deux gendarmes camerounais ont été tués ce mercredi 26 juillet dans une attaque perpétrée dans l’extrême-nord du Cameroun par des jihadistes nigérians de Boko Haram, a appris l’Agence France-Presse de sources sécuritaires.


17h45 – RD Congo : Le chef de guerre Ntabo Ntaberi, alias Sheka, s’est rendu à la Monusco

Ntabo Ntaberi – dit Sheka -, chef de la Nduma Defense of Congo, un groupe de combattant Maï-Maï constitué en 2009 dans la région de Walikale, dans l’est de la République démocratique du Congo, s’est rendu ce mercredi 26 juillet aux forces de la Monusco, a annoncé la force onusienne. Ntabo Ntaberi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour crimes contre l’humanité.Il figure également sur la liste des personnalités congolaises soumises à des sanctions par le Conseil de sécurité des Nations unies. Ntabo Ntaberi Sheka a « commis de graves violations du droit international en s’en prenant à des enfants », selon le Conseil de sécurité des Nations unies. Lors d’attaques menées par ses hommes à l’été 2010 – que le chef de guerre a « planifié et organisé », selon le document de l’ONU résumant les charges pesant contre lui, « des enfants ont été violés et enlevés, soumis au travail forcé et à des traitements cruels, inhumains ou dégradants. »


16h05 – Zimbabwe : levée de boucliers contre les nouveaux pouvoirs judiciaires de Mugabe

L’opposition zimbabwéenne s’est insurgée ce mercredi 26 juillet contre l’adoption d’un projet de loi donnant au président Robert Mugabe le pouvoir de nommer les principaux juges du pays, le président de la Cour suprême et son adjoint, sans consultation. Elle estime qu’il s’agit d’une violation de la Constitution, approuvée par référendum en 2013.


14h35 – Un Sénégalais, un Canadien et une Mauritanienne nommés par l’ONU pour enquêter sur les violences dans la région du Kasaï en collaboration avec l’Etat congolais

Les ambassadeurs britanniques et américains aux Nations unies ont annoncé par voie de communiqué, ce mercredi 26 juillet, à la ministre des Droits de l’Homme congolaise Marie-Ange Mushobekwa, l’arrivée, le 3 septembre 2017, en République démocratique du Congo de trois experts internationaux pour enquêter sur les violences dans la région du Kasaï.

La mission ne sera pas indépendante, conformément aux souhaits de Kinshasa. Les experts de l’ONU partageront leurs informations avec les autorités congolaises, qui, en retour, devront coopérer avec eux.


14h30 – Migrants : l’Italie examine, à la demande de la Libye, l’éventualité d’une aide à Tripoli dans les eaux libyennes

Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a déclaré ce mercredi 26 juillet que son homologue de Tripoli, Fayez al-Sarraj, lui avait demandé l’aide de navires italiens dans les eaux territoriales libyennes pour lutter contre les trafiquants d’êtres humains. Cette requête des autorités de Tripoli « est à l’examen du ministère de la Défense et les options seront examinées avec les autorités libyennes et le parlement italien », a ajouté Paolo Gentiloni, favorable à cette aide qu’il juge « nécessaire ».


13h40 – Sénégal : la Mission d’observation électorale de l’Union Africaine (MOEUA) est arrivée

La Commission de l’Union africaine a annoncé ce mardi 25 juillet que la MOEUA est à Dakar depuis le 22 juillet pour observer les conditions du scrutin législatif de ce dimanche 30 juillet. Conduite par Catherine Samba Panza, ancienne présidente de la transition en République centrafricaine, la MOEUA est forte de 40 observateurs, ambassadeurs accrédités auprès de l’UA à Addis Abeba. Les observateurs de l’Union africaine ont prévu de séjour au Sénégal jusqu’au 4 août. Elle présentera le mardi 1er août ses conclusions préliminaires publiques sur le déroulement du scrutin et formulera, si nécessaire, des recommandations. Un rapport final global plus détaillé sera ensuite publié.


13h10 – Crise du Golfe : la nouvelle liste de « terroristes » accusés de liens avec Doha établie par Riyad est une « surprise décevante » pour le Qatar

Le Qatar s’est dit « surpris » et « déçu » de la publication par Riyad et ses alliés d’une nouvelle liste « fabriquée » de 90 individus et groupes « terroristes » accusés de liens avec Doha, estimant que ces pays préféraient le salir que s’attaquer au terrorisme. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, qui ont rompu le 5 juin 2017 leurs relations avec le Qatar lui imposant une série de sanctions, ont ajouté, mardi 25 juillet, 18 groupes et individus qualifiés de « terroristes » à une première liste noire publiée en juin et répertoriant des entités accusées de liens avec l’émirat gazier. L’Arabie et ses alliés accusent le Qatar de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l’Iran chiite, grand rival de Riyad, chef de file de l’islam sunnite.


10h40 – Tunisie : polémique autour d’un projet de loi sur la répression des atteintes contre les forces armées

Le projet de loi 25/2015 relatif à la répression des atteintes contre les forces armées fait son retour. Le décès, fin juin à Sidi Bouzid, de l’agent Majdi Hajlaoui a suscité un électrochoc. Après que ce dernier a trouvé la mort de ses blessures, suite à son intervention durant des affrontements entre deux tribus, les syndicats de policiers, ont demandé à ce que le texte, présenté au Parlement en 2015 par le gouvernement Habib Essid soit réintroduit. Les défenseurs des libertés individuelles, eux, ont fait part de leurs inquiétudes.


10h20 – Gabon : des partisans de Jean Ping dispersés, une dizaine de blessés

Ce mardi, de nombreux partisans étaient venus accueillir Jean Ping, de retour d’une tournée en Europe. Près de l’aéroport, où celui-ci devait atterrir, ils ont été dispersés par la police peu avant 17h. Il n’y a eu « aucun mort et aucun blessé », a assuré Jean-Eric Manga, le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Des affirmations contraires aux observations d’un journaliste de l’AFP présent sur place, qui a dénombré une dizaine de blessés.


10h – Centrafrique : une nouvelle attaque tue deux Casques bleus marocains à Bangassou

Deux Casques bleus marocains ont péri mardi à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, lors d’une embuscade tendue par de présumés anti-Balaka. Une attaque qui survient deux jours seulement après celle qui a coûté la vie à un autre soldat de la paix, dans la même ville.

« L’attaque a eu lieu alors que les Casques bleus se ravitaillaient en eau pour les besoins humanitaires de la ville, indique la Minusca dans un communiqué diffusé mardi 25 juillet. L’incident porte à trois le nombre de Casques bleus ayant perdu la vie et à quatre, celui des blessés à Bangassou, au cours de cette semaine. »


9h45 – RDC : l’organisation surprise des élections de gouverneurs fait polémique

Alors que l’opposition congolaise réclame la tenue de l’élection présidentielle d’ici à la fin de l’année, comme l’indiquait l’accord de la Saint Sylvestre, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a soudainement publié le 18 juillet − à la demande du gouvernement − un communiqué annonçant la convocation du corps électoral pour les élections des gouverneurs dans 11 provinces.

Dans l’opinion publique congolaise, la demande du gouvernement ne passe pas : la Ceni, censée être indépendante, est plutôt attendue sur la présidentielle. Une incompréhension d’autant plus forte que l’élection des gouverneurs n’était pas prévue.


9h30 – Notre sélection des 10 infos à connaître pour débuter la journée, c’est ici : JA, la newsletter du 24 juillet.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici