Présidentielle au Kenya : Uhuru Kenyatta ne s’est pas présenté pour débattre avec Raila Odinga à la télévision

Par Jeune Afrique avec AFP

L'opposant Raila Odinga lors du débat télévisé le 24 juillet 2017. © STR/AP/SIPA

Jusqu’au dernier moment, le président Uhuru Kenyatta a laissé planer le suspense quant à sa participation au débat télévisé organisé lundi 24 juillet en vue des élections présidentielles du 8 août prochain. Finalement, il a laissé son rival Raila Odinga répondre seul aux questions des journalistes.

Un exercice long de 90 minutes, qui a permis au candidat de la coalition Nasa de défendre ses propositions et d’attaquer à loisir le bilan du président sortant. Au premier rang de ses critiques : la hausse du coût de la vie, l’inflation et la corruption qui gangrène le pays. L’ancien Premier ministre a également promis de rapatrier les troupes kényanes présentes en Somalie afin de sécuriser le territoire national, s’il est élu.

Le terrible souvenir de 2007

Interrogé à propos de son attitude en cas de défaite le 8 août prochain, Odinga a précisé qu’il accepterait les résultats s’ils sont « crédibles et transparents ». Lors de l’élection présidentielle de 2007, il avait contesté la victoire de son concurrent Mwai Kibaki. Les pires violences post-électorales de l’histoire du pays (plus de 1 100 morts) avaient alors surgi. Un accord de sortie de crise signé en 2008 lui avait ensuite permis de devenir Premier ministre, jusqu’à sa défaite à la présidentielle de 2013.

« Kenyatta se devait de participer [à ce débat], de rendre compte de ses cinq années au pouvoir », a estimé Miguna Miguna, un ancien conseiller d’Odinga. Une absence d’autant plus remarquée que les derniers sondages annoncent un scrutin très serré entre les deux candidats. Interrogé par l’AFP, un responsable de la campagne de Kenyatta juge toutefois que le débat n’aura aucune incidence sur les intentions de vote.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici