Fermer

Togo : cinq humoristes et l’épouse de l’un d’eux tués dans un accident de la circulation

Wiyao Agbasco, l'un des comédiens togolais tués dans l'accident de ce dimanche 23 juillet. © DR / Capture d'écran Facebook

Cinq humoristes togolais ont été tués dimanche 23 juillet dans un accident de la circulation à Tchaloudè, à 200 km au nord de Lomé, sur la route nationale N1. Ils rentraient à Lomé après une série de spectacles dans le nord du pays.

Le Togo tout entier est sous le choc. Le 23 juillet, dans la soirée, des images montrant le véhicule accidenté, mais aussi les cadavres des artistes, ont fait le tour des réseaux sociaux. Les six occupants de la voiture – cinq humoristes très connus dans le pays et la compagne de l’un d’entre eux – ont tous péri lorsqu’ils sont entrés en collision avec un camion venant en sens inverse, selon les témoins du drame.

Les premiers témoignages – pas encore confirmés par les autorités – indiquent que l’accident est survenu au moment où la voiture transportant les comédiens tentait de dépasser un bus d’une compagnie de transport, alors stationné sur la route. Du fait de la forte pluie qui s’abattait sur la zone et de la visibilité réduite, le véhicule se serait alors retrouvé nez-à-nez avec le camion venant dans le sens opposé.

Les rumeurs, très vite confirmées par les images effroyables des accidentés, ont créé l’émoi dans tout le pays. Parmi les cinq artistes décédés, deux comptent en effet parmi des plus grands noms de l’humour togolais : Folo Foli et Agbasco Wiyao – leurs noms de scène – étaient depuis quelques années de tous les grands spectacles de rires au Togo et au-delà. Ils étaient les acteurs principaux de courts métrages diffusés sur la principale chaîne de télévision du pays et préparaient selon leurs proches une tournée pour la fin de l’année.

Respect de la mémoire des disparus

De nombreuses personnalités ont réagi pour exprimer leur tristesse face à ce drame qui éprouve le monde de la culture. Le chef de l’État a réagi à travers son compte Twitter, partageant « profondément la douleur des familles éplorées » et leur présentant ses « sincères condoléances ainsi que celles de la nation togolaise ». Proches des disparus, le capitaine des Éperviers du Togo a également posté un long message pour saluer la mémoire des disparus.

D’autres voix s’élèvent pour s’insurger contre la diffusion des images des victimes sur les réseaux sociaux. L’observatoire togolais des médias (OTM) a appelé dans un communiqué les journalistes à « la retenue et à l’esprit de responsabilité pour que l’image et la mémoire des défunts soient préservées et respectées ».

Pour l’heure les Togolais se posent diverses questions pour comprendre les raisons du drame. Excès de vitesse ? État de la route ? Surcharge ? Mauvais coup du sort ? Une certitude, cependant, il avait beaucoup plu, ce dimanche, dans de nombreuses régions du Togo, rendant la circulation difficile dans les zones en hauteur du fait du brouillard. Les autorités en charge de la sécurité devraient communiquer dans les prochaines heures les résultats des premières constatations et donner peut-être des réponses aux multiples interrogations des Togolais.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro