O.J. Simpson bientôt libre : retour sur une saga judiciaire américaine longue de 23 ans

Âgé de 70 ans, O.J. Simpson sortira libre de prison en octobre 2017. © Jason Bean/AP/SIPA

Ancienne gloire du football américain, suspect numéro un d’un double meurtre et braqueur à Las Vegas… Après neuf ans passées derrière les barreaux, O.J. Simpson a bénéficié jeudi 20 juillet d’une libération anticipée, qui lui permettra de sortir de prison en octobre. Retour sur l’histoire d’une icône déchue.

  • 1979 : la fin d’une brillante carrière sportive

Après avoir battu tous les records de vitesse sur un terrain de football avec l’équipe des Buffalo Bills, O.J. Simpson met fin en 1979 à une carrière professionnelle longue d’une décennie. Il se reconvertit avec succès sur le petit écran, enchaînant une dizaine de rôles pour le cinéma.

Le fulgurant O.J. Simpson lors d'un match en 1977. © Anonymous/AP/SIPA

  • 12 juin 1994 : la nuit où son ex est assassinée

Dans la nuit du 11 au 12 juin, son ex-épouse Nicole Brown − ils avaient divorcé deux ans auparavant pour violences conjugales − est retrouvée la gorge tranchée, à l’extérieur de son immeuble dans le quartier de Brentwood, à Los Angeles. Près de la jeune femme gît le corps lardé de trente coups de couteau de son ami Ron Goldman. Pendant ce temps, O.J. Simpson a pris un avion dans la nuit pour se rendre à Chicago. Rapidement, les soupçons se portent sur lui…

  • 17 juin 1994 : course-poursuite avec la police

Après avoir assisté la veille aux obsèques de son ex-épouse, O.J. Simpson est inculpé par les autorités du double meurtre. Sous l’œil des caméras de télévision, une folle course-poursuite s’engage avec la police pendant plus de trois heures. Près de 90 millions d’Américains assistent en direct à sa fuite et à son interpellation.

 

 

  • 3 octobre 1995 : un acquittement au pénal…

Neuf mois d’audience retransmis en direct, trois heures de délibération, un verdict suivi par plus de 100 millions de téléspectateurs… Rarement un procès n’a autant passionné et divisé l’Amérique. Il s’achève le 3 octobre par l’acquittement d’O.J. Simpson, suscitant la colère d’une partie de l’opinion publique blanche.

O.J. Simpson lors de l'énoncé du verdict le 3 octobre 1995. © Myung J. Chun/AP/SIPA

  • 4 février 1997 : … qui ne l’empêche pas d’être condamné au civil

Spécificité du système judiciaire américain, la procédure pénale et la procédure civile sont dissociées. Seize mois après avoir été acquitté au pénal, O.J. Simpson est reconnu civilement responsable du double meurtre par un jury majoritairement blanc. Il est condamné à payer 33,5 millions de dollars aux familles des victimes. Une somme dont il ne versera jamais la totalité.

  • 13 septembre 2007 : un braquage de pieds nickelés

O.J. Simpson est à Las Vegas pour un mariage, lorsqu’il apprend qu’une vente de certains de ses objets personnels est organisée dans un hôtel-casino de la ville. Ni une ni deux, il réunit une équipe de cinq complices pour dérober, armes en main, ces objets qu’il estime lui revenir de droit. Un forfait commis sous l’œil attentif de toutes les caméras de l’hôtel et qui lui vaudra d’être interpellé trois jours plus tard par la police. Inculpé de douze chefs d’accusation, dont  « vol à main armée », « agression » et « enlèvement », O.J. Simpson est condamné l’année suivante à 33 ans de prison, avec une peine incompressible de neuf ans.

  • 4 mars 2016 : l’arme du crime retrouvée ?

Un couteau déniché huit ans plus tôt par un ouvrier dans l’ancienne propriété d’O.J. Simpson refait surface. À l’époque, l’arme avait été confiée à un policier retraité, qui aurait vainement tenté de la remettre aux enquêteurs. Après vérification, la police a néanmoins affirmé que le couteau n’était pas lié au double meurtre.

L'ancienne propriété de O.J. Simpson, où a été retrouvé le couteau. © Damian Dovarganes/AP/SIPA

  • 20 juillet 2017 : sa libération prochaine annoncée

À l’unanimité, les membres de la commission des libérations conditionnelles du Nevada décident de libérer O.J. Simpson le 1er octobre 2017, date de la fin de sa peine incompressible de neuf ans de prison.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici