Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko promet la fermeté après les tirs à Abidjan

Hamed Bakayoko, en Côte d'Ivoire à Abidjan, le 9 mai 2014. © Bruno Levy pour J.A.

Le nouveau ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a officiellement pris ses fonctions jeudi 20 juillet, promettant à cette occasion la fermeté après les nombreux tirs entendus à Abidjan dans la nuit de mercredi à jeudi, qui ont provoqué la mort d'un membre des forces de l'ordre. Il a évoqué "une piste clairement identifiée", refusant d'en dire davantage.

« Ma méthode sera la fermeté », a déclaré le nouveau ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, au lendemain de nombreux échanges de tirs à Abidjan aux abords de l’école de police de Cocody ainsi qu’à Yopougon. Dans cette commune de l’ouest d’Abidjan, des affrontements entre des « assaillants » toujours non identifiés et les forces de l’ordre ont fait, selon le bilan officiel, un mort dans les rangs du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) dans la nuit de mercredi à jeudi 20 juillet. 

Ces nouvelles violences surviennent cinq jours après la mort d’au moins trois soldats à Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, lors d’échanges de tirs dans une caserne de la ville. Dans ce contexte sécuritaire tendu, l’ancien ministre de l’Intérieur a promis « un seuil de tolérance zéro sur les questions de discipline » dans l’armée, quelques instants après la passation de charge avec le ministre sortant, Alain-Richard Donwahi, nommé au ministère des Eaux et Forêts.

Les Jeux de la Francophonie au cœur des préoccupations

Dans l’enceinte du ministère de la Défense, où les photos d’Hamed Bakayoko avaient déjà remplacé celles de son prédécesseur, le nouveau locataire des lieux a toutefois reconnu la difficulté de la tâche dont il hérite. « Nous savons que les difficultés seront nombreuses : à peine nommé, on nous parlait de coups de feu ça et là. Ce sont des perturbations de personnes qui veulent empêcher le rayonnement de la Côte d’Ivoire au travers de cette grande fête de la jeunesse francophone », a-t-il affirmé à quelques heures de l’ouverture des Jeux de la Francophonie. Un événement voulu comme une vitrine pour la Côte d’Ivoire, malgré les craintes de nouveaux troubles.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici