Fermer

Magic System en concert dans le ciel à bord de l’Airbus A320 d’Air Côte d’Ivoire

Le groupe Magic system s'apprête à entamer sa tournée anniversaire en Afrique. © Olivier pour JA

Un concert à 36 000 pieds : c'est l'expérience que le groupe Magic System a fait vivre aux passagers d’Air Côte d'Ivoire pendant le vol spécial Toulouse-Abidjan du mardi 18 juillet. Au terme du voyage, l'A320 qui abritait le concert, nouvelle acquisition de la compagnie aérienne, a atterri à l’aéroport international d’Abidjan, son hub naturel.

Grâce aux équipements wi-fi de l’avion − acheté 60 millions de dollars − le concert pouvait être suivi depuis la terre, via les comptes de la compagnie aérienne sur les différents réseaux sociaux . Une façon pour le groupe des « gaous magiciens » de lancer sa tournée anniversaire, baptisée « Magic Tour 20 ans », en attendant de jouer sur la terre ferme les 5 et 7 août à Abidjan.

Dans l’appareil − parti de Toulouse, et qui a fait escale à Ouagadougou avant d’atterrir sur le sol ivoirien pour être présenté au président Ouattara, en séjour au Burkina dans le cadre d’un sommet −, pas d’orchestre ni d’équipements de sonorisation, encore moins de jeux de lumières. Les éclairages tamisés de l’avion qui passaient de l’orange, au blanc, au vert et parfois au bleu ont néanmoins donné le change. Pour éviter toute interférence avec les équipements audio de l’A320, premier achat de la compagnie chez Airbus, « les magiciens » étaient par ailleurs équipés d’un baffle speaker, relié à quatre micros pour les membres du groupe. La qualité du son était donc acceptable à bord.

L’ex-international franco-ivoirien Basile Boli, champion d’Europe en 1993 avec l’Olympique de Marseille et guest star du vol, s’est reconverti pour l’occasion en choriste. Lui rendant hommage, Asalfo, le leader vocal du groupe culte d’Abidjan, pourtant fan du Paris Saint Germain (PSG), n’a pas hésité à scander des « Allez l’OM », le cri de ralliement des supporters du club marseillais.

Pour nos vingt ans, il n’y avait pas meilleure manière de commencer

Magic System dans les airs, n’a pas joué son très dansant Magic System, On The Air, mais, le show a été assuré. Le couloir de l’avion s’est transformé en piste de danse l’espace d’un instant, avant que les passagers, dans une grande discipline, ne retournent à leurs sièges. Magic System a revisité quelques titres de son riche répertoire alliant pas de danse dans des chorégraphies bien synchronisées. « Pour nos vingt ans, il n’y avait pas meilleure manière de commencer », a estimé Salif Traore alias Asalfo.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro