Côte d’Ivoire : suspension de la grève à Petroci

Un travailleur dans une raffinerie de pétrole, le 7 septembre 2013. © Hussein Malla/AP/SIPA

Les représentants des salariés de la Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire (Petroci) ont annoncé lundi avoir suspendu leur grève "dans l'attente de nouveaux engagements au conseil d'administration du 19 juillet".

« Nous avons suspendu la grève après les avancées proposées par la direction générale, qui s’est engagée à soumettre le plan social proposé par les travailleurs lors du conseil d’administration qui aura lieu le 19 juillet, ce qui était jusqu’à présent refusé », a expliqué Ange-Didier Koutouan, porte-parole du personnel et membre du Syndicat national des travailleurs des entreprises pétrolières de Côte d’Ivoire (Syntepci).

« Cette suspension montre notre bonne disposition, nous ne souhaitons pas que notre grève affecte les Jeux de la francophonie avec des pénuries de carburant et de gaz domestique », poursuit le syndicaliste, contacté par Jeune Afrique. Avant de mettre en garde la direction : « Nous n’avons pas levé le mot d’ordre, nous l’avons suspendu. Nous aviserons selon ce qui sera décidé lors du conseil d’administration ».

Nous n’avons pas levé le mot d’ordre, nous l’avons suspendu

À l’appel du Syntepci, les salariés de Petroci avaient entamé le 29 juin dernier une grève « illimitée ». Objectif : obtenir la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi par crainte de « licenciements brutaux », en prévision des opérations de réorganisation de l’entreprise publique. Affectée par la chute des cours du pétrole et une dette conséquente, Petroci s’est en effet engagée dans une vaste restructuration, matérialisée par la cession de son réseau de stations-service et la réduction de ses effectifs. 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici